Infos Togo Recensement électoral / « Irrégularités avérées et consciemment orchestrées »

La CENI n’exclut pas des « poursuites judiciaires » contre les auteurs

Publié le mercredi 28 novembre 2018, par

« Il est important de noter que ceux qui tomberaient sous le coup de la loi par des irrégularités avérées et consciemment orchestrées, feront l’objet de poursuites judiciaires ». Ces mots sont ceux du président de la CENI, Prof. Kodjona Kadanga, ce mercredi au cours d’une séance de présentation du processus d’apurement du fichier électoral mis en branle depuis quelques jours par cette instance qui organise les élections législatives du 20 Décembre prochain.

Evoquant la question des présumés doublons, il a indiqué que traitement administratif des contentieux devra permettre aux commissaires des CELI et de la CENI, de prendre des décisions qui peuvent aller de la confirmation des multiples inscriptions sans irrégularité (conservation de la dernière inscription, radiation d’office des autres listes) au rejet (ce ne sont pas des doublons) en passant par la confirmation de multiples inscriptions avec irrégularité (radiation d’office de toutes les listes, poursuites judiciaires).

Et quant à l’application des décisions prises, la CENI n’exclut pas l’implication des juges de contentieux dans la période de contentieux qui devrait normalement débuté le 1er Décembre 2018, soit au lendemain de l’affichage des listes électorales provisoires.

Pour rappel, sur les 3 041 599 personnes enrôlées la CENI a déjà détecté et radié 38308 enregistrements multiples et 33825 enregistrement de mineurs.
T228