Infos Togo Crise togolaise / 54ème session ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement

La CEDEAO avalise les législatives et oriente les acteurs politiques togolais vers les locales de 2019

Publié le samedi 22 décembre 2018, par

Réunis en leur 54ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, les premiers dirigeants des 15 Etats de l’espace CEDEAO n’ont pas occulté la question des élections législatives qui ont eu lieu le 20 Décembre dernier au Togo et la crise qui secoue le pays depuis environ 1 an 6 mois. Sans attendre les résultats officiels des élections législatives qui se sont déroulées au Togo et dont le taux de participation est sujet à polémique avec l’opposition qui croit capitaliser sur le boycott infligé par une importante partie des électeurs, c’est selon la Coalition des 14 partis de l’opposition, pour réclamer une annulation pure et simple de ce scrutin, auquel elle a refusé de prendre part, ces Chefs d’Etat semblent avaliser ces élections.

Une position qui ne devrait pas étonner quand on sait déjà que la mission d’observation électorale de cette même organisation, 24 heures plus tôt, s’est déjà dite satisfaite de ce scrutin. Mieux, les Chefs d’Etat semblent mettre le cap sur les élections locales au Togo.

« La Conférence a par ailleurs pris acte de la volonté du Gouvernement togolais à organiser les élections locales au cours de l’année 2019. Elle encourage tous les acteurs à y contribuer en vue de favoriser des élections ouvertes, inclusives et apaisées, dans le respect des normes démocratiques », c’est ce qu’indique le point 38 du communiqué final de cette session.

Aussi ajoute le document, « la Conférence réaffirme son attachement au respect de l’ordre constitutionnel et au renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit au Togo et dans la sous-région, conformément aux valeurs et aux normes prévues par les instruments pertinents de la CEDEAO, notamment le Protocole additionnel relatif à la démocratie et à la bonne gouvernance ».

Enfin, la CEDEAO « invite instamment tous les acteurs politiques et toutes les forces vives togolaises à œuvrer en vue de la préservation de la paix, de la stabilité et de la cohésion entre toutes les composantes de la société togolaise, notamment en s’abstenant de tout acte et de tout agissement susceptibles de mettre à mal les efforts visant à la normalisation complète et durable de la situation politique et de constituer une menace à la paix et à la stabilité du Togo et de la région ».

Dans les lignes qui viennent, l’extrait portant sur la situation au Togo…

CINQUANTE-QUATRIEME SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT

22 décembre 2018, Abuja, République Fédérale du Nigeria

COMMUNIQUE FINAL

… SUR LA SITUATION AU TOGO

34- La Conférence a examiné le rapport présenté par les Facilitateurs du dialogue politique inter-togolais, leurs Excellences Monsieur Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana et Professeur Alpha CONDE, Président de la République de Guinée, conformément au mandat qui leur a été confié et à la Feuille de route adoptée par la 53ème session ordinaire de la Conférence tenue le 31 juillet 2018 à Lomé.

35- Elle a salué les efforts déployés par les deux Facilitateurs afin que les parties prenantes au dialogue inter-togolais respectent et mettent en œuvre la Feuille de route, dans un esprit d’ouverture et de responsabilité et noté avec satisfaction les progrès et les acquis enregistrés.

36- Suite aux discussions et délibérations, la Conférence a convenu de ce qui suit :

a- la Conférence se félicite de la tenue effective, le 20 décembre 2018, des élections législatives libres et transparentes, qui se sont déroulées dans des conditions de paix et de sécurité conformément à la Feuille de route adoptée le 31 juillet 2018 ;

b- elle regrette fortement la décision prise par la Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition (C14) de ne pas participer aux élections législatives malgré les efforts considérables déployés par les Facilitateurs pour favoriser des élections inclusives avec une participation équitable de tous les acteurs à la Commission électorale nationale électorale indépendante (CENI).

c- La Conférence prend acte des informations fournies par le Gouvernement togolais concernant le projet de réforme constitutionnelle et se félicite de son engagement résolu à assurer l’adoption rapide des réformes constitutionnelles, en privilégiant la voie parlementaire pour leur mise en œuvre diligente.

37- Elle encourage le Gouvernement Togolais à renforcer les mesures d’apaisement et de confiance entre tous les acteurs politiques en vue de décrisper davantage le climat socio-politique.

38- La Conférence a par ailleurs pris acte de la volonté du Gouvernement togolais à organiser les élections locales au cours de l’année 2019. Elle encourage tous les acteurs à y contribuer en vue de favoriser des élections ouvertes, inclusives et apaisées, dans le respect des normes démocratiques.

39- La Conférence réaffirme son attachement au respect de l’ordre constitutionnel et au renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit au Togo et dans la sous-région, conformément aux valeurs et aux normes prévues par les instruments pertinents de la CEDEAO, notamment le Protocole additionnel relatif à la démocratie et à la bonne gouvernance.

40- Elle invite instamment tous les acteurs politiques et toutes les forces vives togolaises à œuvrer en vue de la préservation de la paix, de la stabilité et de la cohésion entre toutes les composantes de la société togolaise, notamment en s’abstenant de tout acte et de tout agissement susceptibles de mettre à mal les efforts visant à la normalisation complète et durable de la situation politique et de constituer une menace à la paix et à la stabilité du Togo et de la région.

41- La Conférence encourage les forces de sécurité à continuer à faire preuve de professionnalisme dans leur mission de maintien d’ordre et de protection des personnes et des biens.

42- Elle exprime sa volonté de continuer à suivre l’évolution de la situation au Togo en vue de s’assurer de la bonne application des présentes décisions et recommandations.

43- La Conférence demande à la Commission de la CEDEAO de continuer à apporter son appui et son assistance au Gouvernement et aux acteurs politiques togolais en vue de la préservation de la sécurité et de la consolidation de la paix et de la stabilité au Togo…

T228