Infos Togo En attendant la CEDEAO

La C14 annonce une série de meeting dans plusieurs villes dont Sokodé, Mango et Bafilo

Publié le mardi 10 juillet 2018, par Gabinho

La feuille de route de la CEDEAO en vue d’une sortie de crise au Togo, c’est pour le 31 Juillet prochain. Mais l’opposition togolaise ne compte pas en rester là, à attendre la CEDEAO avant d’agir.

Selon un communiqué rendu public ce mardi matin, la C14 (Coalition des 14 partis de l’opposition) se fondant sur le fait que "" Plusieurs fois interpellés sur les restrictions au droit de manifester imposées par le gouvernement depuis le début du dialogue, les facilitateurs dans leur communiqué du 27 juin 2018, l’ont invité à garantir le droit et la liberté de manifester en toute sécurité sur l’ensemble du territoire national"", entend organiser une série de meeting dans plusieurs localités dont celles autrefois interdites de manifestations à savoir, Sokodé, Mango, Bafilo. En attendant la suite des évenements, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et ses pairs disent féliciter ""les facilitateurs pour cette clarification"".

D’après le progamme établi par cette Coalition, il est prévu :
""Jeudi 12 juillet 11h : Visite aux détenus de la prison de Sokode

Vendredi 13 juillet 2018, 8h : Meetings d’information et de sensibilisation à Mango

15h : Meeting d’information et sensibilisation à Bafilo

Samedi 14 juillet 2018, 10h : Meeting d’information et de sensibilisation à Sokodé

Jeudi 19 juillet : Visite aux détenus de la prison de Lomé

Samedi 21 juillet 15h : Meeting d’information et de sensibilisation à la place du Collège du Plateau Lomé.

Samedi 28 juillet 2018, 15h : Meeting d’information et de sensibilisation à Tsévié

Dimanche 29 juillet 2018 :10h : Meeting d’information et de sensibilisation à Atakpamé.

15h : Meeting d’information et de sensibilisation à Kpalimé"".

Les Togolaises et Togolais des villes de Mango, Bafilo, Sokode, Lomé, Tsevie, Atakpamé et Kpalimé, organisations de défense des droits de l’homme, associations de presse, syndicats et associations de la société civile, travailleurs des secteurs publics et privés, revendeuses des marchés, taximen, zémidjans, étudiants, munis de drapelets togolais, d’après les termes du communiqué, sont conviés une fois encore, au rendez-vous des 13, 14, 21, 28 et 29 juillet 2018 aux lieux des meetings pour recevoir les informations appropriées au renforcement de leur détermination à obtenir, "" le retour à la constitution de 1992 dans sa version originelle, les réformes institutionnelles, la révision du cadre électoral y compris le droit de vote des Togolais de la diaspora, la libération des manifestants arrêtés dans l’exercice de leur droit constitutionnel et la levée de l’Etat de siège de fait des villes de Mango, Bafilo, Sokodé, Tchamba, Kara et des quartiers de Lomé, l’arrêt immédiat des rafles dans les quartiers de Lomé et sur toute l’étendue du territoire et le retour des réfugiés et des déplacés"".
T228