Infos Togo Commune de Golfe 3 sous tension

La barque de Kamal Adjayi tangue

Publié le jeudi 27 août 2020, par Gabinho

C’est le constat qui est fait par plus d’uns. On en veut pour preuve la session extraordinaire ouverte hier mercredi et qui s’est terminée en queue de poisson.

De l’écrit de nos confrères de Icilome, qui se fondent sur linformateur.net, « dans le Golfe 3, les relations entre le maire et une partie des conseillers municipaux sont tendues voire exécrables. Conséquence de cette dysharmonie, la session extraordinaire de ce mercredi 26 août 2020 s’est terminée en queue de poisson ».
Dans la suite de cet article de notre confrère, lit-on, « il est trop tôt de s’alarmer ou d’être alarmiste. Ce sont de grandes personnalités, elles sauront trouver une solution à leurs divergences. C’est l’avis de quelqu’un qui semble bien connaître ce qui se passe dans cette commune. Sauf que les relations entre Kamal Adjayi et une grande partie des conseillers municipaux se détériorent au jour le jour à tel point que les positions des uns et des autres sont en train d’être radicalisées ».

« Que se passe-t-il exactement ? » s’interroge l’auteur de l’article qui poursuit, « à première vue, tout se passerait bien. Les actions entreprises jusque-là montreraient une certaine relation de complicité qui y règne. Mais en réalité, les membres de la commune sont divisés. Ils ne s’entendent pas sur l’essentiel même si publiquement, chacun, de son côté, tente de faire croire le contraire et renvoyer une bonne image dans l’opinion ».

Il est indiqué qu’ « en effet, des conseillers (15 pour être exact selon certaines sources) n’arrivent plus à supporter l’attitude du maire et ses soutiens. Kamal Adjayi est accusé de regarder les autres d’en haut, avec condescendance, de mettre en place une gestion opaque et approximative. Ses détracteurs lui reprochent de ne pas autoriser le paiement des primes et des salaires du personnel d’appui et des indemnités des conseillers, d’écourter la durée des sessions communales alors qu’elles doivent se dérouler pendant 15 jours comme la loi le prévoit » et que « l’enjeu ici, sur ce dernier point donc, est qu’une session commune courte équivaut à moins de perdiem de présence ou de participation ».

On confirme que la rencontre de mercredi s’est terminée en queue de poisson et que « personne ne sait, pour l’heure, quand elle sera reprise » et que d’après le confrère, linformateur.net, « tout porte à croire que la balle est dans le camp du maire pour redresser la barque ».

Face à une telle situation de tension perceptible, il est rapporté que l’entourage du maire de la Commune de Golfe 3, qui regroupe des Conseillers municipaux (19 au total) issus de cinq partis politiques, se veut serein, balayant du « revers de main toutes ces accusations qu’il trouve infondées, injustes, rapporte une autre source contradictoire ».

T228