Afrique OPINION

L’URGENCE ET LA NÉCESSITÉ DE LA CRÉATION D’UNE MAFIA ULTRA AFRICAINE PAR LES AFRICAINS POUR LES AFRICAINS ET LE SALUT DE L’AFRIQUE

Publié le lundi 16 novembre 2020, par Gabinho

Tant que les africains n’auront pas d’idéologies politiques conquérantes et dominatrices pour leur propre développement, tant qu’ils ne seront jamais unis contre leurs oppresseurs occidentaux, tant qu’ils ne vont jamais utiliser leurs têtes pour penser aux stratégies de contre domination des « puissances occidentales dominatrices et conquérantes », tant qu’ils vont seulement se contenter de ce qu’ils vont manger et boire quand le jour se lève, tant qu’ils ne vont jamais rêver grand en terme de conquérants et de dominateurs, tant qu’ils ne seront pas prêts pour créer leurs propres sociétés secrètes ultra africaines ( SSUA) purement réservées aux africains et seulement aux africains comme des laboratoires expérimentales de comment scientifiquement et spirituellement les peuples noirs devront contourner à tout prix pour anéantir les systèmes du néocolonialisme en Afrique, les oppresseurs occidentaux et africains du continent noir, tant qu’une mafia ultra africaine au service exclusif de l’Afrique et des africains ne sera pas créée par les africains eux-mêmes pour répondre du tac au tac par le mal et le crime organisé, aux crimes de la mafia politique occidentale qui contrôle les sociétés secrètes occidentales rompues aux desseins impérialistes des puissances occidentales envers le continent noir, tant qu’une mafia africaine ultra indépendantiste du continent africain n’aura pas la mission d’établir un équilibre de la terreur afin d’en finir avec les ennemis endogènes de l’Afrique au service de ses ennemis exogènes, l’Afrique est condamnée à une éternelle pauvreté et les africains mourront encore pendant longtemps à crédit, au théâtre d’une destinée tragique devant l’histoire.

Nous avons étudié à l’école des colons, mais nous devons maintenant adapter nos connaissances aux tristes réalités de notre continent selon notre passé politique, économique et culturel depuis l’Égypte antique à ce jour.

J’ai parfois l’impression que l’élite africaine n’a rien dans le crâne et que leurs diplômes sont presque inutiles pour la société africaine. C’est pourquoi je peux enfin conclure que les plus grands ignorants africains sont les plus grands diplômés à l’école du colon. Tout diplôme supérieur obtenu par un africain à l’école du colon est une attestation du degré d’ignorance de l’esprit de l’africain contre les intérêts de l’Afrique. Moins vous êtes diplômé à l’école du colon, moins vous êtes ignorant dans la société africaine. Plus vous êtes instruit à l’école du blanc, mieux vous êtes ignorant et un danger pour la société africaine.

J’ai étudié la société africaine et occidentale de l’antiquité, du moyen âge, du temps moderne et du contemporain, mais j’avoue que je n’ai jamais découvert un seul africain en mesure de penser en terme d’idéologie politique capable de protéger le continent noir contre ses ennemis intérieurs et extérieurs dans le sens de la conquête du reste du monde et de la domination pour la prospérité de l’Afrique et le bonheur de ses populations. Il y a des africains qui ne sont ni instruits ni diplômés à l’école du colon, mais capables de mieux réfléchir dans le sens du développement plus qu’un lettré africain de l’école occidentale, ce qui voudrait naturellement dire que l’intelligence n’a pas de couleur et on ne devient pas forcément intelligent en faisant l’école du colon. De grands diplômés sont totalement des salopards à côté des moins instruits qui semblent plus sages et raisonnables face aux enjeux de la société africaine et défis du développement de notre continent.

Accordons la chance aux populations à la base dans chaque société africaine et vous les verrez plus compétentes et objectives que les ministres inféconds ou stériles aux gouvernements respectifs des pays africains, en matière de vision et de projet pour le développement des pays africains et le bien-être des populations africaines.

Le gangstérisme politique en Afrique a encore de beaux jours devant lui, tant que l’élite intellectuelle africaine ne va pas mettre en place une mafia politique ultra africaine ( MPUA) inspirée par une société secrète ultra africaine ( SSUA) dans le but d’anéantir l’influence néfaste du système politique occidentale qui contrôle le monde, sur la souveraineté des peuples africains devant l’histoire.

La SSUA sera l’élite spirituelle et intellectuelle du développement de l’Afrique, la MPUA sera l’élite armée illégitime, une sorte de syndicat invisible du monopole légitime du crime et de la violence, des incendies et de l’empoisonnement, capable de frapper n’importe qui n’importe où quand l’intérêt supérieur de l’Afrique sera menacé. La SSUA et la MPUA seront les institutions illégitimes invisibles de la légitimité visible des institutions officielles des nouvelles républiques africaines qui naîtront pour l’unité africaine. Avec la SSUA et la MPUA, même l’avènement des États-Unis d’Afrique sera d’une évidence inévitable et inégalée, au grand bonheur des peuples africains et à l’indépendance totale dans l’exercice du pouvoir d’État par les futurs dirigeants du continent noir. Il faut l’urgence d’une autre mafia politique et spirituelle africaine qui ne soit pas corrompue contre l’intérêt de l’Afrique pour l’intérêt de l’Occident, mais absolument pour l’intérêt de l’Afrique contre la mafia politique et spirituelle occidentale résolue à ruiner les peuples africains pour le développement des peuples occidentaux. *Il faut une mafia éclairée ultra africaine pour le salut de l’Afrique et la liberté africaine*.

En créant une mafia politique et spirituelle africaine uniquement au service de l’Afrique et des africains, les dirigeants africains pourront forcer le respect des dirigeants occidentaux et la société africaine sera obligatoirement respectée par la société occidentale. Le prix de la liberté ne se négocie pas, mais s’impose par le respect devant l’équilibre de la terreur. Le salut est le choix de s’affranchir des liens de la servitude par la soif inassouvie d’accéder à la liberté. À ce titre, le désir de la liberté porte en soi le salut que seule l’action de se libérer peut rendre réel. Qui a la liberté a le salut. Le salut, c’est la liberté ! et la liberté, c’est le salut ! Tant que l’Afrique ne sera jamais libre, elle ne sera jamais développée. Pour que l’Afrique accède a sa liberté, il est aujourd’hui plus-que vitale que son élite politique, intellectuelle et spirituelle créé sa propre mafia capable d’imposer le respect en définissant ses propres règles d’une géopolitique conquérante et dominatrice africaine.

Toutes les sociétés dites avancées ont leurs propres sociétés secrètes dont le but est de protéger leurs populations et développer des théories en terme de développement. Des *Yakuza* de la Chine aux *Ninjas* du Japon en passant par la *franc-maçonnerie* occidentale ou les *Skuls* des États-Unis, *le comité des 300* dont la reine d’Angleterre elle-même en est membre, *la commission trilatérale* , *la loge P2* , une branche franc-maçonnique du Vatican jadis au cœur de grands scandales d’envergure planétaire, *le club des Bilderberg* , le *CFR ( Council on Foreign Relations)*... pour ne citer que ces sociétés secrètes au fondement de l’évolution de l’Occident et de la dynamique du modèle de développement mondiale imposé par l’Occident au Tiers-monde, où en sont les africains au demeurant de l’histoire ? Pour ceux qui lisent cet article, sachez que le monde à son stade actuel de développement est à l’image d’une mafia politique et spirituelle occidentale imposée à l’Afrique et au reste du monde. Le danger est immense et c’est une question de sauve qui peut ! Dès lors, l’élite africaine doit créer sa propre mafia politique, intellectuelle et spirituelle pour protéger les dirigeants africains et les peuples africains contre l’influence néfaste de l’élite occidentale envers le continent noir.

Léonce DABI, écrivain, président associatif de l’UPA