Infos Togo

L’Upf-Togo dénonce l’arrestation pour cause de cuillères dorées

Publié le mercredi 30 décembre 2020, par Gabinho

L’arrestation arbitraire du journaliste Carlos Kétohou de L’Indépendant Express suite à la publication de son article concernant " vols de cuillères dorées par deux ministres à l’issue d’un banquet " a suscité des réactions dans le monde médiatique togolais, c’est le cas de la section Togolaise de l’Union internationale de la presse (Upf-Togo) dirigé par Loïc Lawson, qui a sorti un communiqué dans lequel elle déplore cette interpellation arbitraire du confrère.

Sensé répondre à une convocation du Service centrale de renseignement et d’informations criminels (SCRIC) ce mercredi, à la grande surprise du public, le Directeur de publication de L’Indépendant Express Carlos Kétohou est plutôt arrêté à son domicile à la veille... Lecture !

COMMUNIQUE relatif à l’arrestation du journaliste Carlos KETOHOU

La Section togolaise de l’Union internationale de la presse francophone (Upf-Togo) a appris avec incompréhension l’arrestation du journaliste Carlos Ketohou à son domicile ce mardi. Le Directeur de publication de L’Indépendant Express avait reçu quelques heures plus tôt une convocation du Service centrale de renseignement et d’informations criminelles (Scric) pour laquelle il devrait répondre ce mercredi.

Une source judiciaire contactée par l’Upf-Togo a indiqué que ladite arrestation est une demande du Procureur général à la suite d’un article publié par Indépendant Express et qui faisait cas, sans autres précisions, de vols de cuillères dorées par deux ministres à l’issue d’un banquet.

« Nous déplorons qu’il soit interpelé de cette manière alors que tout portait à croire qu’il répondrait à ladite convocation », a dénoncé Loïc Lawson, président de Upf-Togo.

Le Bureau exécutif de l’Upf-Togo suit de très près cette affaire. Il en appelle à la transparence des autorités policières et judiciaires. Le Togo a connu ces derniers mois une recrudescence de plaintes et sanctions contre des médias. L’Upf-Togo craint une dégradation de la liberté de presse alors que, dans le dernier classement de Reporters Sans Frontières, le pays a progressé de cinq points.

« Le Togo doit maintenir le cap et l’élan du renforcement des libertés fondamentales en général et celle de la presse en particulier », a insisté le président de l’Upf-Togo qui espère un dénouement rapide tout en appelant ses adhérents à exprimer leur confraternels soutiens à M. Ketohou.
Lomé, le 29 décembre 2020

Le Bureau exécutif de l’Upf-Togo