Infos Togo PASA / Financement additionnel

L’état d’exécution des principales composantes sous examen de la Banque mondiale et du Gouvernement togolais dès Lundi

Publié le samedi 20 juin 2020, par Gabinho

A l’agenda du PASA (Projet d’Appui au Secteur Agricole) au Togo, dès le lundi 22 Juin 2020 et ce jusqu’au 25 Juin prochain, une mission conjointe d’appui à la mise en œuvre du PASA de la Banque Mondiale et du Gouvernement Togolais, la 14ème du genre. Cette mission qu’accueille le PASA, située dans l’optique d’un bilan des progrès réalisés depuis la treizième mission qui s’est déroulée du 03 au 07 juin 2019, a pour objectif principal d’examiner l’état d’exécution des principales composantes du financement additionnel du PASA et de formuler des recommandations pour la mise en œuvre des activités.

Mieux connaitre le PASA
Projet d’appui au Secteur Agricole lancé au Togo depuis 2012, le PASA aura connu depuis lors deux phases d’exécution.

Il s’agit de la première phase dénommée « la phase initiale », exécuté jusqu’en 2017. Cette phase a permis selon les données d’engrangeant d’importants résultats positifs.
Ce qui a facilité la mise en œuvre d’une seconde phase dite « la phase additionnelle », pour la période de 2017-2020.

Il en ressort le PASA se veut un projet de réhabilitation et de renforcement des capacités productives des bénéficiaires dans les filières sélectionnées et de favoriser un environnement institutionnel propice au développement du secteur agricole au Togo. Et dans son exécution, il a été question de soutenir le développement des cultures vivrières stratégiques telles que le maïs, le riz, le manioc et l’igname tout comme les cultures d’exportation tels que le café, le cacao et le coton. Aussi, le PASA s’est-il investi à améliorer la productivité des productions halieutiques continentales et l’accompagnement du sous-secteur de l’élevage ; ceci, à travers notamment un appui à l’élevage traditionnel de volailles et de petits ruminants suivi de la promotion de l’élevage commercial.

Sur cette période d’exécution du PASA, on note que plus de 150.000 agriculteurs, 80.000 éleveurs, 4.700 pêcheurs, 33.000 acteurs de sous-projets innovants et 26.000 acteurs dans le volet nutrition ont été impactés.

On peut en retenir que de 2012 à cette année 2020 sur les deux phases de son exécution, le PASA a été d’un grand apport dans l’impulsion d’un nouveau dynamisme dans la transformation des produits agricoles au Togo à travers son modèle de financement dénommé le fond compétitif. Il s’agit en fait d’un fonds qui a propulsé plusieurs initiatives privées au rang d’entrepreneuriat. Quant aux filières riz, manioc, miel, arachide, soja et ananas, elles se sont vues revalorisées grâce au modèle novateur de mise en marché à l’instar des Entreprises de services et organisations des producteurs (ESOP), promues par le PASA qui au même moment, priorisait dans ses activités, les questions du genre, de la nutrition, du changement climatique et de l’engagement citoyen.

Ce sont donc autant d’éléments que les membres de la mission conjointe de la Banque mondiale et du Gouvernement togolais auront à toucher du doigt sur la période du 22 au 25 Juin 2020, pour le compte de cette 14ème mission.
Adjoko G. de Zow / T228