Infos Togo Congrès extraordinaire du parti Les Démocrates

L’échec de la lutte menée par la C14 originelle contre le régime de Faure Gnassingbé diagnostiqué en présence d’Adjamagbo et de Fabre

Publié le samedi 31 août 2019, par Gabinho

« Qu’est-ce qui n’a pas marché ? », C’est par cette interrogation que le parti les Démocrates de Nicodème Yao Habia a lancé ce Samedi au cours de son congrès extraordinaire, la réflexion sur les raisons de l’échec du dernier combat mené par les forces démocratiques au sein du creuset de la Coalition C14.

Pour le 4ème vice président du parti Les Démocrates, Aboubacar Ganiou, qui lançait ainsi la réflexion en présence de plusieurs leaders de cette Coalition dans sa précédente version, dont la Coordinatrice générale de la C14 et Secrétaire générale de la CDPA, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et le président national de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, et aussi du président de son parti, l’honorable Habia, rappelant les « moments de mobilisation, où le peuple debout, des millions dans les rues de Lomé, Vogan, Kévé, Aného, Kpalimé, Atakpamé, Anié, Badou, Bafilo, Sokodé, Dapaong… ceci suite aux appels es forces démocratiques regroupées au sein de la Coalition des 14, et qu’on était à deux doigts de faire tomber le régime cinquantenaire, mais au finish rien », « nous devons aujourd’hui prendre de la hauteur pour ne rejeter la faute sur personne » car, « c’est une responsabilité partagée ». Parlant au nom de son parti, il a poursuivi, indiquant qu’ « au parti Les Dmocrates, nous disons tout simplement que c’est le politiquement correct qui a manqué » d’où le thème de ce congrès, « Le politiquement correct, passage obligé pour l’alternance en 2020 ».

Pour ce parti et ses délégués, « tous étions conscients de l’enjeu et dans nos actes et comportements, l’on devait ressentir que l’union des forces démocratiques que nous prônons, on l’a dans l’âme, et non seulement un regroupement physique, toutefois, il n’est pas tard de mieux faire, certes l’exercice est très difficile avec des idéologies différentes que portent les partis, l’un et l’autre, mais nous ne devons pas perdre de vue que nous avons une dette vis-à-vis du peuple togolais qui a placé tout son espoir en nous ».

En tout cas, pour 2020, reste-t-il convaincu, « le devoir nous appelle, 2020 c’est ici et maintenant, c’est un rendez-vous capital, aussi il nous faut conjuguer nos efforts pour y arriver cette fois-ci ». Aussi, indique-t-on qu’ « il est temps pour les forces démocratiques d’agir pour redonner au peuple togolais sa dignité en 2020 ». Le parti de Nicodème Yao Habia se dit disposé à jouer « pleinement sa partition ».
T228