Infos Togo PETROLEGATE

L’ATC veut voir le rapport

Publié le mardi 3 novembre 2020, par Gabinho


L’affaire de détournement de fond sur les commandes des produits pétroliers au Togo dite ‘’Petrolegate’’ n’a pas encore fini de faire couler d’encres et de salives. Le 26 octobre 2020, l’on a appris que le rapport d’audit des comptes du CSFPPP dans le but de faire la lumière sur l’affaire, commandité par le ministère du commerce était disponible. Mais à ce jour et surtout à la veille d’un procès décisif occasionné par le petrolegate, le public du Togo n’a pas d’amples informations du contenu de ce rapport d’où la préoccupation des associations des consommateurs demandant sa publication.

L’inspection Générale des Finances aurait rendu son rapport d’audit tout en faisant des recommandations qui sont selon certaines sources, discutables et en tant que société civile défendant le droit des consommateurs, la Ligue des consommateurs du Togo (LCT) a exigé du premier ministre togolais, la publication des résultats de l’audit commandité par l’Etat togolais sur le détournement des fonds de la gestion des commandes des produits pétroliers.

« Madame le Premier Ministre, La corruption est un phénomène qui s’installe là où le terrain est propice. Aussi longtemps que les différents cas de corruption bénéficient du silence de ceux ou de celles qui ont la charge de la déloger, toutes les portes resteront ouvertes à la corruption si les auteurs bénéficient de l’impunité la plus totale, entendu que le crime nourrit l’impunité et l’impunité se nourrit du silence(…) Sur donc la base de la Loi N° 2016-006 30 mars 2016 portant liberté d’accès à l’information et à la documentation publique ainsi que sur le droit fondamental des consommateurs à l’information, nous estimons que la première et sérieuse mesure qu’il revient à prendre par votre Cabinet est d’ordonner la publication du rapport d’audit afin de situer d’avantage l’opinion nationale sur l’orthodoxie de la gestion des fonds collectés par le CSFPPP depuis sa création. », a adressé la LCT à Victoire Tomégah-Dogbé, le 28 octobre dernier.

Sur le même sujet et allant dans le même sens, l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) demande « que le gouvernement rende publics les rapports d’audit, d’enquête ou d’investigation de la HAPLUCIA, de l’Inspection Générale des Finances (IGF) et celui de l’Assemblée Nationale afin de situer l’opinion et rétablir les faits. Par ce geste, le gouvernement rassurera davantage la population sur son engagement dans la transparence de la gestion des affaires publiques et de la lutte contre la corruption » dans un communiqué de presse ce 03 novembre 2020.

Par la même occasion, l’association a suggéré d’une part, la mise en place d’un Comité interministériel qui puisse faire des propositions au gouvernement sur la nomination et le fonctionnement des membres du CSFPP et d’autre part un nouveau mécanisme de fixation des prix des produits pétroliers tenant compte des intérêts économiques du pays et ceux des consommateurs.

L’ATC a par ailleurs, encouragé les journalistes et les organisations de la société civile pour leur veille citoyenne dans ce dossier et les assure de son soutien.
Rappelons que la délibération finale du juge est attendue pour demain mercredi au palais de justice de Lomé.
Yvette S. /T228