Nos régions Tône

L’Association Peace Girls Togo lance officiellement ses activités.

Publié le mercredi 18 avril 2018, par

L’éducation scolaire a une importance très capitale pour la vie tout enfant ; ce droit obligatoire n’est pas un acquis pour certains pour fautes de moyens. La plupart de ceux qui n’ont pas accès aisé à cette éducation sont les enfants orphelins et démunis. Cette frange est comptée dans plusieurs établissements scolaires et ceux de la commune de Dapaong ne font pas exception. Au rang de ces enfants orphelins et démunis, les filles sont en grand nombre enregistrées ; connaissant l’importance de la scolarisation dans la vie d’une personne, certaines personnes prennent des initiatives pour aider et accompagner ces jeunes qui trouvent difficilement de quoi à manger avant et après les cours. Ce qui les démotive dans leur carrière scolaire. C’est ce qui a motivé Mme KAMPOR Tina Clémentine, volontaire aux Etats Unis, a créé l’Association Peace Girls –Togo. Une association qui va prendre en compte tous les besoins des jeunes filles orphelines et démunies de huit (08) établissements scolaires (Collèges et lycées) de la préfecture de Tône. Ils’agit du Lycée Nassablé de Dapaong, du lycée Dapaong Ville, du Lycée Komboloage, des collège Nassablé I et II, de Nagnong, de Sibortoti et du CEG Dapaong ville.
La cérémonie de lancement officiel a eu lieu ce Vendredi 13 avril 2018 dans le jardin du service des Affaires Sociales de Dapaong par le préfet de Tône, M. TCHIMBIANDJA Yendoukoa Christophe en présence des parents d’élèves, des chefs d’établissement, des autorités de la ville. L’évènement a connu la présence du trésorier de Peace Sisters des Etats Unis, M. GREEVES Alastair.
Dans son intervention, Mme KAMPOR Tina a expliqué les raisons de la création de son association ; au rang de ces raisons une principale : celle d’être aux côtés de ces jeunes filles qui veulent bien aller à l’école mais ne possédant pas de moyens . Elle a sollicité cette faveur pour tous les enfants dans cette situation et en particulier les filles dont la carrière scolaire ne dure pas. Pour Tina, l’association va accompagner les filles parrainées jusqu’à leur réussite (que ce soit à l’école ou en apprentissage).
Une volonté manifeste soutenue par le préfet qui, dans son intervention a promis soutenir l’association et aussi, va accompagner ces filles dans leur besoin en matière d’établissement de pièces quelles qu’elles soient en les exonérant de certaines taxes et en raccourcissant les délais d’établissement afin de donner grande motivation pour ces filles. Pour le préfet, c’est une mission pas facile et il faille que ces filles se donnent encourager la fondatrice de l’association pour qu’elle puisse continuer et élargir sa mission d’aide pour d’autres nécessiteuses. Le préfet a sollicité l’indulgence des enseignants à soutenir Tina dans ses actions en réduisant l’échelle des grèves dans la région car elle très corsée. Leur compréhension va accompagner ainsi l’action de Mme KAMPOR Tina qui, avant de finir a exhorté les filles au civisme en consacrant 02 h des 24h de la journée pour une action de volontariat. Ceci pour entretenir une place publique, un service privé ou public, bien d’autres actions qui entrent dans le volontariat avec accent parfait sur leurs études.
Les bénéficiaires ont de vive voix remercié l’initiatrice et ont promis faire la joie pour elle avec leurs résultats aux différents examens et aux différentes évaluations. Au total, 240 élèves ont bénéficié de la prise en charge par l’association. Chaque élève a reçu à la présente cérémonie, une lampe solaire pouvant les aider à étudier à tout moment.
La fondatrice de l’Association Peace girls envisage créer une bibliothèque spéciale pour ces filles, organiser des cours de niveau (cours de répétition) et aussi couvrir le groupe des veuves pour les accompagner aussi dans certaines activités comme celles génératrices de revenus.
La cérémonie de lancement des activités a pris fin avec la présentation du comité des volontaires qui vont veiller à la sélection des filles orphelines et démunies dans la préfecture ; le comité est composé des parents d’élèves, enseignants et chefs d’établissement. C’est M. YAMPOADEB Gountante qui est président de ce comité. Il a aussi félicité l’initiative et rassure leur soutien à ces filles dans toutes leurs démarches et actions visant garantir un avenir heureux.
V.G. (Télégramme228-Savanes)