Nos régions Dapaong

L’association JCES-Togo tient son assemblée générale constitutive

Publié le mardi 17 décembre 2019, par Gabinho

L’analyse de la situation sécuritaire actuelle dans la sous-région ouest africaine révèle clairement que certains des populations de nos pays en Afrique ambitionnent l’insécurité et de la violence et elles sèment la terreur et la désolation au sein de nos communautés. Comme le dit un adage « prévenir vaut que guérir » ; ces menaces terroristes enregistrées depuis 2012, et qui évoluent jusqu’à nos jours inquiètent et chaque composante de la population doit veiller pour une collaboration afin de renforcer la coproduction de la sécurité au Togo. C’est dans cet objectif que les journalistes et autres communicateurs se sont engagés pour apporter leur pierre en vue de garantir une production conjointe de la sécurité dans notre pays avec les forces de défense et de sécurité. L’association a tenu leur assemblée générale le vendredi 13 décembre dernier à Dapaong.

C’est le préfet de Tône, M. Christophe TCHIMBANDJA Yendoujoa qui a lancé officiellement les travaux de la dite assemblée en présence des autorités politiques, administrative, traditionnelles, des forces de défense, de l’ordre et de sécurité.
La mission des Journalistes et Communicateurs Engagés pour la Sécurité au Togo , d’une part est de contribuer à éradiquer ou à réduire nettement la propagation de l’extrémisme violent sur l’ensemble du territoire togolais en sensibilisant par tous les canaux, les populations du Togo avec un accent sur la promotion du dialogue, de l’écoute, et de la confiance entre les forces de défense, de l’ordre , de la sécurité et les populations.

Ceci pour briser cette méfiance et créer un climat de confiance et une bonne collaboration pour une coproduction efficace et efficiente de la sécurité dans notre pays.

Pour le président d’organisation, M. BASSI Essodina, « les forces de défense, de l’ordre et de sécurité ont besoin de partenaires pour que la tache leur soit facile ; l’association s’engage aux côtés de ces forces de défense, de l’ordre, de sécurité et autres institutions de l’Etat qui travaillent sur les questions sécuritaires pour sensibiliser les populations à comprendre le rôle et la responsabilité de ces corps en c sur nos plumes et nos micros pour créer et renforcer la collaboration des populations avec l’ensemble des corps habillés ; ceci pour une véritable coproduction sécuritaire dans nos communautés ». L’association va travailler sur la communication, la protection civile, la formation civique, la sécurité RAM (Routière, Aérienne et Maritime), la sécurité alimentaire, la protection, l’éducation des enfants et sur la transhumance.

Les coordinations régionales seront installées dans les jours avenirs ajoute le président d’organisation qui est élu président du conseil national pour un mandat de trois (03) ans.

T228