Infos Togo Conseil National / Plus de Coalition, plus de boycott de scrutin

L’ANC de Jean-Pierre Fabre s’enferme dans sa Tour d’ivoire !

Publié le dimanche 11 octobre 2020, par Gabinho

« Chat échaudé craint l’eau froide », dit-on. Visiblement c’est le cas de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement) qui, en Conseil national hier Samedi, pour le compte de sa rentrée politique, a pris des résolutions qui rompent avec certaines initiatives autrefois prises pour une dynamique unitaire de l’opposition.

Voici la déclaration finale du parti de Jean-Pierre Fabre…

ALLIANCE NATIONALE POUR LE CHANGEMENT
A. N. C.
367, Rue Koutimé, Quartier Bè-Kamalodo - 06 BP 6123 Lomé 06 - Tél. : +228 22 41 20 89 - Lomé, Togo - www.anctogo.com - secgen@anctogo.com
SECRETARIAT GENERAL


CONSEIL NATIONAL DE L’ANC
Lomé, le 10 octobre 2020


DÉCLARATION FINALE

DÉCLARATION FINALE
Dans le cadre de sa rentrée politique, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a tenu, le samedi 10 octobre 2020, de 06h00 à 18h30, au Foyer du Cinquantenaire de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo, Paroisse de Nyékonakpoè à Lomé, dans le respect du protocole sanitaire en vigueur contre la propagation de la pandémie du Covid-19, un Conseil National placé sous le thème :
« POURSUIVRE LA LUTTE AVEC RIGUEUR ET DANS LA VÉRITÉ »
Ce Conseil, convoqué conformément à l’article 15 des statuts du parti, s’est déroulé sous la présidence du Président National, M. Jean-Pierre Fabre, assisté des membres du Bureau National. Le Conseil a connu la participation de tous les membres, et, notamment, les 105 fédérations du parti, dont 3 fédérations internationales, représentées chacune par un seul délégué, en raison des contraintes liées à la crise sanitaire. La DNC, la JNC ainsi que les associations et groupements artistiques et musicaux, ont également pris part au Conseil sur la même base de représentation. Les mandats des délégués ainsi que le quorum ont dûment été vérifiés.
A l’ouverture des travaux, une minute de silence est observée en mémoire des victimes de la dictature et de tous les militants disparus. Après les prières de circonstance chrétienne et musulmane, suivies de l’Hymne National ‘’Terre de nos aïeux’’, le Président du Comité d’organisation, M. BEMBA NABOUREMA, souhaite la bienvenue aux congressistes.
Notre rendez-vous de ce jour, précise-t-il, a pour motivation la force de la culture politique de l’Ablodé qui fonde notre détermination à poursuivre sans relâche, la lutte que nous avons engagée depuis des décennies, pour libérer le Togo et le peuple togolais des griffes de la dictature.
Il conclut son propos par un hommage appuyé au Président Jean-Pierre FABRE dont le courage et la ténacité, la perspicacité et la persévérance, confortent chaque jour la confiance et l’estime que lui portent les militantes et militants de l’ANC.
Les participants écoutent ensuite le discours d’orientation du Président Jean-Pierre FABRE, qui ouvre solennellement les travaux du Conseil.
Il souhaite à son tour la bienvenue aux participants et souligne la coïncidence de la date du
Conseil, le 10 octobre 2020, avec le jour du 10ème anniversaire de la création de l’ANC, le 10 octobre 2010. Il regrette les contraintes sanitaires liées au Covid-19 qui nous retiennent de commémorer comme il se doit la 10ème édition de la fête de l’ANC.
Le président a une pensée émue pour les camarades de lutte tombés. Il déplore que des amis se soient révélés de véritables écueils pour entraver notre marche résolue vers l’alternance et le changement auxquels aspirent les Togolaises et les Togolais.
Il fustige la stratégie suicidaire du candidat unique, choisie et imposée au forceps dans une campagne obstinée qui vise en réalité, à détruire un concurrent par tous les moyens y compris la diffamation, en épargnant le candidat du pouvoir oppresseur.
Il ne manque pas de souligner la rigueur et la détermination, la persévérance et la perspicacité, qui ont permis au parti de conquérir des espaces politiques et d’endiguer des dérives du pouvoir.
Il salue le courage, la ténacité et la persévérance des hommes et des femmes qui nous font la fierté de tenir bien haut et fermement, le flambeau de l’Ablodé, légué par les pères de l’indépendance et fondateurs de la nation togolaise et qui constitue le soubassement politique de l’ANC. Leur fidélité et leur loyauté sont pour nous un encouragement à poursuivre sans défaillir, la lutte pour libérer le Togo et le peuple togolais des griffes d’une dictature surannée.
Il invite à prendre de la hauteur et à garder le cap. Car il s’agit de travailler, de beaucoup travailler et, en l’occurrence, de constamment remettre l’ouvrage sur le métier, pour éveiller davantage les consciences, mobiliser les populations, les garder constamment mobilisées afin d’accroître leur adhésion à l’option préconisée par l’ANC, celle des pères de l’indépendance et fondateurs de notre nation. Cette option s’inscrit dans notre hymne national : ne jamais baisser les bras, ‘’lutter sans défaillance’’ pour vaincre et vivre libres, unis et solidaires, indépendants et souverains. Et nous vaincrons inéluctablement parce que la persévérance gagne. Parce que notre cause est juste.
Il souhaite que ce Conseil soit l’occasion de réflexions libres, franches et décomplexées.
Après une suspension de séance, les travaux proprement dits démarrent. Un ordre du jour est adopté en cinq points avec une communication introductive et quatre exposés thématiques suivis de débats riches et denses qui ont permis au Conseil de se pencher sur tous les aspects de la vie du parti, notamment depuis le 2ème Congrès.
Des motions, résolutions et recommandations ainsi que la présente Déclaration Finale sont également examinées, discutées et adoptées à l’issue des travaux, dont voici les conclusions.

Cadrage statutaire et technique du Conseil
(Par Alphonse Kpogo et Kwami Manti)
La première séance plénière du Conseil entend tout d’abord une communication introductive du Bureau National destinée à clarifier les attributions et compétences statutaires du Conseil National conformément à l’article 15 des statuts. La communication précise également les contraintes sanitaires de l’heure, qui ont conduit le Bureau National à réduire drastiquement les effectifs des délégations, en vue de faciliter le respect des mesures barrières en vigueur.
La communication introductive fait en outre, le point de l’exécution des décisions du dernier Congrès, avant de présenter une synthèse des propositions et réflexions que les fédérations nationales et internationales ainsi que l’une des associations d’appui ont envoyées comme contributions aux travaux.
Cette synthèse fait ressortir les propositions et suggestions suivantes :
1) que l’ANC ne fasse plus partie d’une coalition
2) que l’ANC ne boycotte plus aucun scrutin
3) que des antennes de la cellule communication soient installées dans les fédérations
4) que les fédérations soient dotées de siège visible
5) que les membres du Bureau National fassent des visites inopinées dans les fédérations
6) que les fédérations participent à la vie financière du parti
7) que la communication sur les réseaux sociaux soient prises en charge par le parti
8) qu’un plan d’accueil et d’adhésion de jeunes cadres et de personnes ressources motivées soit élaboré et mis en œuvre
9) qu’une instance de règlement des conflits soit créée
Après débat, le Conseil demande au Bureau National d’envisager la mise en œuvre immédiate des propositions qui sont de son ressort et de verser aux travaux du prochain congrès celles qui sont de la compétence du Congrès.

Contexte sociopolitique et économique dans le pays
(Par Komna NAYO et Bernard KPATCHIN)
La situation socio-politique générale au Togo, n’a connu aucune évolution en amélioration, depuis le 2ème Congrès. Elle demeure caractérisée par les violations constantes et répétées de la Constitution, des lois ainsi que des droits humains par le régime RPT/UNIR, qui n’a de cesse de manipuler la justice et les institutions de la République, de fouler au pied, les libertés fondamentales et les droits des citoyens, en refusant obstinément de réaliser les réformes politiques nécessaires à des élections équitables et transparentes.
Le Conseil a adopté une motion, une résolution et une recommandation dans ce sens.

L’ANC et les trois dernières consultations électorales (législatives 2018, municipales 2019, présidentielle 2020)
(Par Edem ATANTSI et Jean-Jacques TEKO)
1) Les élections législatives du 20 décembre 2018 et les élections municipales des 30 juin et 15 août 2018
Le Conseil fait siennes les analyses et conclusions du 2ème Congrès sur ces deux scrutins et consacre un plus large débat à l’élection présidentielle du 22 février 2020. Toutefois, s’agissant des élections municipales, les conditions iniques et abusives de leur organisation demeurent une source de préoccupation majeure. Ainsi en est-il :
● du découpage des communes qui défie tout bon sens et rend difficiles les délimitations exactes de certaines communes,
● de l’opacité de la loi de décentralisation dont certains articles sont votés pendant la campagne électorale et le statut particulier de Lomé n’est connu qu’en octobre 2019,
De plus, après avoir attendu plus de 30 ans depuis les dernières élections municipales en date et plus de 15 ans depuis les 22 engagement de Bruxelles, le régime RPT/UNIR, s’emploie suite au scrutin de juin 2019, à dépouiller les communes de leurs prérogatives, attributions et missions légales au profit de structures créées de toutes pièces et confiées à des pontes du régime ainsi qu’à des gradés de l’armée.
Le Conseil dénonce et condamne vivement cette pratique antidémocratique et anticonstitutionnelle au travers d’une motion sur la décentralisation.
2) L’élection présidentielle du 22 février 2020
L’élection présidentielle du 22 février 2020, est identique aux autres élections au Togo, avec son lot d’achats de conscience, de violences de toutes sortes sur les populations, de bourrages d’urnes, de procurations en blanc et de falsifications de procès-verbaux et de résultats préfabriqués.
Les résultats fantaisistes de cette parodie d’élection, proclamés par une CENI inique et une Cour Constitutionnelle inconstitutionnelle, ont été bien évidemment rejetés par l’ANC qui appelle à l’annulation pure et simple du scrutin qui doit être repris dans le respect des normes et standards internationaux en la matière.
En outre, les 2 dernières élections organisées dans notre pays, ont la particularité de s’être déroulées avec la volonté manifeste de certains partis politiques et de certains individus, de déstabiliser l’ANC et son président et d’anéantir toute l’opposition démocratique.
Le Conseil national a procédé à une évaluation sans concession de ces deux consultations électorales pour relever aussi bien, les facteurs internes qu’externes de cette situation désastreuse et déterminer des choix politiques clairs de l’ANC pour l’avenir.
Le Conseil déplore que le pouvoir RPT/UNIR n’ait pas cru devoir donner une suite républicaine à la lettre en date du 24 septembre 2019, par laquelle le Président Jean-Pierre FABRE a saisi le
Chef de l’Etat, pour demander l’ouverture avec le gouvernement, de discussions politiques visant l’amélioration du cadre électoral et la recomposition de la CENI sur une base paritaire telle que prescrite par la feuille de route de la CEDEAO ainsi que les réformes institutionnelles et constitutionnelles nécessaires à l’organisation d’élections équitables et transparentes au Togo.
Le Conseil réaffirme l’engagement de l’ANC à œuvrer de toutes ses forces, pour le règlement de cette question, notamment dans la perspective des consultations électorales à venir.

Les valeurs pérennes de l’ABLODE
(par le Vice-Président Bemba NABOUREMA)
Dans une brillante communication sur les valeurs pérennes de l’Ablodé, le Vice-Président Bemba NABOUREMA a mis en exergue la richesse du cri de ralliement des pères de l’indépendance et fondateurs de la nation togolaise. Le mot Ablodé, proclamé sur toute l’étendue du territoire national, symbolise l’ensemble des vertus qui fondent un engagement politique sain, au service de la communauté, au service de l’intérêt général. Ainsi Ablodé cristallise des valeurs telles que : Liberté, Patriotisme,
Travail, Unité Nationale, Egalité, Discipline, Solidarité, Prospérité, Progrès Social, Loyauté, Dignité, Honneur, Foi, Courage, Détermination, Engagement, Fidélité, Persévérance, Vérité, Probité, Rigueur, Démocratie, Etat de droit, Paix, Bonne gouvernance, Abnégation, Justice, Respect de la hiérarchie, Cohésion, Respect mutuel, Cotisations, Egards et Respect aux ainés, aux femmes, Promotion de la Femme et de la jeune Fille, etc., bref, tout un projet de société.

Perspectives et actions à mener
(par Roger KEKEH et OURO-AKPO Tchagnaou)
Le Conseil réitère l’adhésion totale de l’ANC aux correspondances adressées par le Président
National de l’ANC au chef de l’Etat, le 13 janvier 2016, le 13 janvier 2017 et, plus récemment, le 24 septembre 2019, visant l’ouverture de discussions politiques, afin de régler toutes les questions qui concourent à la transparence, à l’équité et à l’acceptabilité des résultats des consultations électorales au Togo, notamment :
● le fichier électoral ;
● la composition de la CENI et de ses démembrements ;
● la composition de la Cour Constitutionnelle ;
● l’authentification des bulletins de vote ;
● la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote ;
● l’observation des élections.
Considérant que le règlement de cette question est au cœur même du règlement juste et durable de la crise politique qui mine notre pays depuis des décennies, le Conseil engage toutes les instances du parti à œuvrer résolument à la concrétisation des requêtes du président national, demeurées sans suite à ce jour.
Le Conseil demande au Bureau National d’étudier les modalités d’une pleine reprise des activités des organes centraux et d’assurer dès à présent :
● le redémarrage des tournées nationales et meetings d’information, d’explication et de sensibilisation des populations ;
● la remise au travail de toutes les fédérations et structures fédérales ;
● la réhabilitation de la discipline au sein du parti et l’apaisement des frustrations et des conflits internes ;
● la recherche de financement, par la relance des cotisations des militants et la collecte exhaustive des cotisations spéciales des élus ;
● la recherche de nouvelles adhésions de jeunes cadres et de personnes ressources motivés ;
● la consolidation de l’unité et de la cohésion du parti autour des valeurs de l’Ablodé.

Fait à Lomé, le 10 octobre 2020

Le Conseil