Infos Togo Humanitaire

L’AGPEF Togo fait don de non-vivres aux pensionnaires de la Maison des Droits de l’Enfant

Publié le samedi 14 juillet 2018, par

« Sans la femme, il n’y a pas de société, et sans une bonne éducation pour les enfants, on n’aura pas une société juste et équitable ». C’est fort de cette évidence que l’AGPEF, entendez, « Alliance Globale pour la Protection de l’Enfant et de la Femme », a pris sur elle, dans ses actions et engagements sur le terrain, de s’occuper de ces deux cibles que sont les femmes et les enfants. Et c’est dans l’optique d’une réaffirmation de cet engagement que cette association dont la Coordinatrice est Mme Laure Amoussou-Amana était ce Samedi à la MDE (Maison des Droits de l’Enfant) de Lomé.

Les mains chargées, la délégation de cette association à la tête de laquelle se trouvait sa première responsable est allée offrir des non vivres et des jouets à ces jeunes gens, histoire de les accompagner à passer de bonnes vacances. Une première dans l’histoire de ces deux entités, cette action à entendre les responsables des deux structures marque un début d’une collaboration pour le grand bonheur de pensionnaires de cette Maison.

« Nous sommes venues leur donner du sourire, passer un moment avec eux, et partager le peu que nous avons avec eux. Ce sont des dons en non vivres, juste pour les venir en appui. Nous comptons faire davantage dans le futur », c’est ce que confiait Laure Amoussou-Amana au terme de la remise de ce don. Un futur qui visiblement doit être proche dans la mesure où, pour la rentrée qui s’annonce pour le 24 Septembre prochain, selon les indications données par le gouvernement togolais, la Coordinatrice de l’AGPEF a promis, « pour la rentrée, on espère qu’on aura plus de moyens pour pouvoir appuyer la MDE pour les fournitures et la scolarité de ces enfants ».

C’est bien là une disponibilité qui ne laisse pas indifférent aussi bien les bénéficiaires que leurs encadreurs. Au nom de ses jeunes camarades pensionnaires de la MDE, Tèko Kouévi a remercié les donateurs et a imploré la bénédiction divine sur leurs activités professionnelles quotidiennes. « Que Dieu vous bénisse et qu’il se rappelle de vous dans vos activités et vous donnent encore plus  », car en vous venant en aide, il nous vient aussi en aide, ce sont en substance les dires de ce bénéficiaire. Un remerciement aux allures d’invocation également partagé par l’un des encadreurs de la MDE, Evra Komi Nyakey. Faisant un aperçu sur le centre, il a indiqué qu’ils ont à charge de enfants dont nombreux sont des orphelins et d’autres victimes de maltraitance qui ont été identifiés et qui leur ont été confiés par des organisations qui travail sur leur identification et qui leur facilitent la récupération de ces enfants de la situation difficile qu’ils traversent.

L’AGPEF, est une association de jeunes femmes engagées et qui souhaitent apporter du sien dans le quotidien de leurs jeunes sœurs et aussi des enfants. « Nos prenons en compte les besoins des enfants, de la petite enfance, jusqu’à au moins 15 ans. Nous prenons aussi en compte les questions de la femme, parce que pour nous, la femme doit être à tous les niveaux de décision, que ça soit au niveau communautaire, que ça soit au niveau politique. Et donc, nous voulons commencer par la base, former des jeunes filles, des jeunes femmes, les aider à s’intéresser déjà aux actions publiques. Avant de commencer par parler de l’action de la femme au niveau politique, il faut que ça commence déjà au niveau communautaire, dans nos maisons, dans nos familles, dans nos quartiers, et au niveau de nos communautés, il faut que la femme commence par s‘impliquer  », ainsi décrivait-elle, la Coordinatrice de cette association, la structure dont elle a la charge.
T228