Infos Togo Observation des locales / Interdiction pour financement douteuse

L’ACAT réclame des preuves au ministre Boukpessi

Publié le mardi 2 juillet 2019, par Gabinho

Dans sa volonté de déployer des observateurs sur toute l’étendue du territoire national lors des locales du 30 Juin dernier, l’ACAT Togo s’est vue opposer une fin de non recevoir de la part du ministère de l’Administration territoriale qui a allégué des financements douteuses pour justifier son interdiction opposer à cette association. Si cette association dirigée par Bruno Haden, ne se reconnait pas dans ces allégations du ministre Boukpessi Payadowa, elle en appelle à ce que apporte ""les preuves des financements d’origine douteuse alléguées et les actes incriminés"" de son ""impartialité dans les sujets d’intérêt national dans les meilleurs délais"". Lecture !

COMMUNIQUE DE PRESSE
Réaction de l’ACAT Togo à l’interdiction d’observer les municipales de 2019
Lomé, le 02 juillet 2019. L’ACAT Togo a pris connaissance d’une correspondance du Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales par le biais des réseaux sociaux et exprime ses stupéfactions face à une telle décision fondée sur un simple doute, sans preuves et sans aucune enquête préalable dun département d’Etat qui pourtant dispose de moyens conséquents pour élucider des faits qui sont de nature à porter atteinte à la sûreté de l’Etat, à la sécurité des personnes et des biens et à la sauvegarde de la paix civile et sociale dans le pays.
L’ACAT Togo est une organisation de défense des droits humains, Apolitique, membre de la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT) ayant un Statut consultatif auprès de l’ONU, du Statut participatif auprès du Conseil de l’Europe et du Statut d’Observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, accréditée auprès des instances de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

L’ACAT TOGO est également membre du réseau SOS-TORTURE de l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT) et membre à part entier de la Coalition pour une Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Elle a collaboré avec les départements d’Etat de façon sincère, franche et impartiale depuis plusieurs années sur plusieurs sujets d’intérêt national.

La présente décision du Ministre de l’Administration Territoriale d’écarter ACAT Togo de l’observation nationale des élections municipales du 30 juin 2019 est en contradiction avec l’article 8 du Code électoral et du point 4 du Guide et Code de bonne conduite de l’observateur en sa deuxième partie. Cette décision est également en flagrante contradiction avec les principes généraux pour une approche des élections fondée sur les droits de l’homme et de la démocratie.

L’ACAT Togo sera heureux de savoir disponible le Ministre de l’Administration Territoriale à apporter les preuves des financements d’origine douteuse alléguées et les actes incriminés de notre impartialité dans les sujets d’intérêt national dans les meilleurs délais.

L’ACAT TOGO constate également le déficit de communication entre ledit ministère et la CENI, le chiffre de cinq mille cinq cent (5.500) observateurs dans ladite correspondance le prouve.

Les droits de l’homme, la démocratie, la paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble, l’amour entre les fils et filles de la terre de nos aïeux ont été toujours la ligne de conduite de l’ACAT TOGO, s’inscrivant dans ce cadre elle reste ouverte à toute discussion pour que la lumière soit faite.

Contacts presse :
ACAT Togo : Bruno HADEN acattogo@yahoo.fr
Ampliation : Présidente de l’Assemblée Nationale, Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères, Ministre des Droits de lhomme, Présidente de la CNDH, UA, CEDEAO, Ambassades (UE, USA, Allemagne, France), FIACAT, ACAT France, OMCT, FIDH, SIDH, CCFD-Terre Solidaire ROADDH, CTDDH, Pan-African Human Rights Defenders Network, Rapporteur Spécial de la Commission Africaine des Droits de lHomme et des peuples chargé du Togo, Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et association, Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme.