Infos Togo Primature togolaise

Komi Sélom Klassou enfin nommé Premier ministre

Publié le samedi 6 juin 2015, par Gabinho

Komi Sélom Klassou est nommé Premier ministre du Togo. C’est en substance l’information rendue publique en soirée par un communiqué de la présidence de la République togolaise.
Le nouveau Premier ministre était jusqu’ici député à l’Assemblée nationale. Ancien ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et aussi des Enseignements primaire et secondaire, dans les gouvernements Agbéyomé Kodjo et Koffi Sama, sous la présidence de Gnassingbé Eyadéma, ce député et vice-président de l’Assemblée nationale togolaise est né le 10 février 1960 à Notsè dans la préfecture de Haho.
Comme biographie de l’homme qui depuis déjà quelques années était pressenti pour ce poste, mais toujours recalé jusqu’alors, on peut retenir qu’il fut titulaire d’un Baccalauréat, série F1 en 1983. Il s’inscrit alors à l’Université du Bénin (ancien nom de l’actuelle université de Lomé) et obtint en 1989 une maîtrise en géographie, option Hydroclimatologie. Deux ans plus tard, il obtiendra un Diplôme d’Etudes approfondies, DEA, de géographie des espaces tropicaux, à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux III. Un doctorat nouveau régime, option hydroclimatologie appliquée à l’environnement s’en suivra en 1996 pour le natif de la préfecture de Haho.
S’annonce dès lors pour lui un retour au bercail. Il enseignera d’abord l’histoire et la géographie au Lycée de Tokoin, de 1988 à 1990 avant de devenir enseignant vacataire à l’Université du Bénin. Poste qu’il quittera un peu plus tôt puisqu’en juillet 1997 il sera nommé préfet de Tchaoudjo, et restera dans ses costumes de préfet jusqu’en octobre 1998. En novembre de cette année, il deviendra assistant à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Lomé.
C’est à partir du 08 octobre 2000 qu’il débutera sa première expérience dans un cabinet ministériel et ceci au ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports du gouvernement Agbéyomé Kodjo (08 octobre 2000-27 juin 2002). Son Chef parti, il alternera le poste de ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports avec celui de ministre des Enseignements primaire et secondaire dans les gouvernements successifs de Koffi Sama. Une polyvalence qui s’estompera avec Faure Gnassingbé au pouvoir. En lieu et place, l’homme (Komi Klassou) s’offrira en 2007 un siège de député et de vice-président de l’hémicycle. Chose qu’il renouvellera d’ailleurs en juillet 2013, à la faveur des élections législatives qui lui permettront de sauver son siège dans le Haho.
Avec sa nomination aujourd’hui, l’homme qui fut pressenti à plusieurs reprises et à chaque annonce de démission de Premier ministre sous Faure Gnassingbé, tout porte à croire que Faure Gnassingbé a opté pour un pur produit du parti présidentiel qui de par sa transformation cosmétique (dissolution-refondation) est passé du RPT (Rassemblement du Peuple Togolais) à UNIR avec des efforts de changement dans les approches quant à la gestion du pays.
Pour rappel, Komi Klassou succède ainsi à Arthème Ahoomey-Zunu et devient le 11ème Premier ministre que connait la jeune démocratie togolaise.
Pacôme S., Lomé (T228)