Infos Togo Togo-Coronavirus / Rentrée médiatique pour plus d’accompagnement au secteur de l’agroalimentaire togolais

Kofi Telli, Coordonnateur du B228 : « Cette période doit être décrétée 100% togolais. Du moins, en ce qui concerne les produits alimentaires »

Publié le lundi 20 avril 2020, par Gabinho

Pour la plateforme "Bouge avec le 228", c’est le moment où jamais de booster encore plus le secteur agroalimentaire togolais et ancrer dans les habitudes des Togolais la consommation locale. Dans cette interview qui figure dans l’agenda de cette plateforme des médias qui se sont assignés pour tâche d’accompagner au mieux les entrepreneurs togolais, les agripreneurs y compris, et qui signe la rentrée médiatique 2020 de cette plateforme, le Coordonnateur, Kofi Telli, fait le point sur les activités déjà menées mais aussi celles qui seront déployées dans les prochains jours pour plus de visibilité des entrepreneurs mais aussi booster la consommation locale.

Bouge avec le 228 s’est fait découvrir par le public il y a déjà quelques mois. Faites-nous un rappel sur ce qu’est la plateforme, sa mission et le bilan des différentes activités déjà menées.

D’entrée de jeu, qu’il me soit permis de parler de la crise sanitaire liée au Coronavirus. Le Togo, comme plusieurs pays au monde, est confronté aux conséquences de cette pandémie imprévisible. Et si je ne m’abuse, elle risque de nous causer beaucoup de torts tant sur le plan économique que social. La plateforme « Bouge avec le 228 » (B 228) reste convaincue que si toutes les filles et tous les fils de ce pays pouvaient rassembler leurs mains autour de cette situation délicate, elle ne trouvera aucun endroit, même un petit trou par où passer pour nous nuire.
Pour revenir à la question proprement dite, je dois dire que notre plateforme s’est fait connaître exactement du public le lundi 23 décembre 2019. Le ministre de l’Agriculture, de la production animale et halieutique a lui-même procédé à son lancement. Nous n’oublierons jamais cet honneur qu’il nous a fait.
« Bouge avec le 228 » est une plateforme des médias qui, travaillant aux côtés du ministère précité, a jugé utile de se réunir afin d’accompagner les entrepreneurs togolais de tous les secteurs pour une effectivité de la consommation des produits locaux au Togo. Bref, comme le dit si bien notre objectif général, il s’agit de promouvoir une forte consommation des produits locaux afin de créer de la richesse et de réduire la pauvreté au Togo.
Notre première activité a été l’intérêt que nous avons accordé à l’opération Téléfood 2019, une initiative du gouvernement pour soutenir 1000 femmes et jeunes entrepreneurs. Grâce à l’appui du ministère en charge de l’Agriculture, nous avons fait le déplacement de Kpélé pour couvrir l’apothéose de cette opération au cours de laquelle des milliers de jeunes et femmes entrepreneurs ont été formés. Là-bas, nous nous sommes fait connaître du monde paysan en distribuant des centaines de flyers. Les entrepreneurs qui ont entendu parler de nous, ont adoré l’idée de se faire accompagner par des médias. Depuis, nos téléphones ne cessent de sonner.
Du 23 au 25 janvier dernier, nous avons participé au 12ème Forum national du paysan togolais (FNPT) à Kara. Nous avons tenu un stand à la foire de ce forum sur l’esplanade du Palais des congrès de Kara. Par ce canal, nous avons déroulé les tenants et les aboutissants du B 228. Sur les 3 jours qu’a duré ce forum, notre stand a été visité par des centaines d’entrepreneurs et des curieux. Le clou de nos activités à ce forum reste les émissions que nous avons animées. La télévision en ligne Direct7 a passé toutes ces émissions dont les invités sont des entrepreneurs qui ont bien voulu présenter leurs produits et leurs apports en nutriments.
Revenus à Lomé, nous étions en train de poser les rails d’une consommation locale forte à travers des activités poignantes quand la maladie du coronavirus (Covid-19) a chamboulé toutes les donnes.
Comme le dira quelqu’un, la nécessité crée l’innovation. Le coronavirus ne pourra pas nous faire battre retraite longtemps. Nous relançons nos activités avec cette rentrée.

Au moment où la plateforme fait sa rentrée médiatique, le monde entier est secoué par une crise sanitaire. Quel est le message à l’endroit des Togolais ?

Vivement que cette crise sanitaire soit rapidement maîtrisée ! C’est le moins que nous puissions souhaiter. Pour y arriver, il nous faut compter premièrement sur la prévention. Tous les Togolais, quels que soient leur rang social, leur domaine d’activité, leur âge et leur sexe, se doivent de respecter scrupuleusement les 5 mesures barrières pour empêcher la propagation du virus. Il s’agit d’éviter tout contact rapproché, de se laver régulièrement les mains, d’utiliser des mouchoirs à usage unique pour se moucher. Ces mouchoirs, après usage, doivent être soigneusement jetés dans la poubelle. Le port de bavette ou cache-nez est incontournable. En cas de maladie, il faut rester à la maison et composer les numéros 111 ou 113.
Au B 228, nous restons convaincus que cette crise sanitaire, au-delà de toutes ses affres, pourrait être une opportunité pour nous. C’est le moment de chanter en cœur le refrain de la promotion de la consommation locale. Etant dans une situation où ce sont les produits alimentaires qui ont le vent en poupe, notre rôle à nous sera d’inciter plus que jamais les Togolais à consommer local, il sera aussi de vanter les apports nutritionnels des produits locaux à travers des initiatives à venir. Aujourd’hui, sur le plan alimentaire, nous avons un répertoire bien riche pour classer les produits togolais en petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner et amuse-gueule. Les gens ne consomment pas les produits togolais parce que ne maîtrisant pas leurs valeurs nutritives. Ils ont raison dans une certaine mesure.
Petit-à-petit, nous en ferons de même pour les autres domaines, notamment le vestimentaire, l’hébergement, l’environnement, la culture, l’artisanat et le tourisme.

Le Coronavirus rime avec le confinement et les besoins en produits de première nécessité. Quelles sont les initiatives prises par la plateforme pour permettre aux produits locaux d’être consommés ?

Cette période doit être décrétée 100% togolais. Du moins, en ce qui concerne les produits alimentaires. Les produits que proposent aujourd’hui les entrepreneurs agroalimentaires sont nombreux et variés. Par une forte consommation, nous donnons ainsi la force à ce secteur de connaître un boom sans précédent.
La plateforme « Bouge le 228 », après ce bref repli nécessaire face à cette situation pandémique qui a renversé l’ordre établi même dans les pays qu’on pensait intouchables, a mené plusieurs réflexions. Elles ont accouché de plusieurs initiatives que nous nous ferons le devoir de dérouler au fur et à mesure que l’on avance. Face au coronavirus, nous avons décidé de hausser le ton pour que notre pays en sorte gagnant.
Vous entendrez parler de nous….

Outre la rentrée médiatique, quelles sont les grandes activités programmées cette année par la plateforme afin de donner une grande visibilité aux produits togolais ?

Au cours de cette semaine que nous nous dédions, un certain nombre d’activités seront mises en œuvre. Outre cette interview annonciatrice de la reprise de nos activités, nous ferons le déplacement des locaux de deux entrepreneurs pour voir comment ils travaillent en temps de coronavirus. Nous sommes aussi en train de confectionner des affiches de sensibilisation. Elles seront partagées très bientôt sur les réseaux sociaux, histoire de dire aux entrepreneurs et aux Togolais que nous ne sommes pas morts. C’est aussi pour leur dire que rien ne vaut la consommation des produits 100% togolais.
A part ces activités, nous allons poursuivre l’accompagnement des entrepreneurs togolais à travers une nouvelle initiative que nous dénommons télé-achat.

Votre mot de fin…

Au nom de tous mes collègues de la plateforme « Bouge avec le 228 », nous en appelons encore une fois la population togolaise dans son ensemble au respect scrupuleux des gestes barrières contre le Covid-19. La promotion de la consommation locale est une affaire de tous les Togolais. Pour y arriver, nous avons besoin des 7 millions de Togolais.
Nous profitons de cette occasion pour lancer un appel solennel au ministère en charge de la Promotion de la consommation locale, afin que des actions concrètes soient posées dans ce sous-secteur. C’est le moment ou jamais !

T228