Infos Togo Pour encourager les agriculteurs togolais

King Mensah propose l’institution des « Togo Agriculture Award »

Publié le jeudi 5 septembre 2019, par Gabinho

Ils sont des millions de Togolais qui s’adonnent à l’agriculture, mais comment l’on leur reconnait-on le mérite de s’engager résolument à produire pour faire nourrir les 7 millions de Togolais ? Sans être ingrat envers ces agriculteurs ou encore le monde paysan du Togo, l’artiste de la chanson togolaise, King Papavi Mensah trace trois pistes. De ces pistes, on en retient l’institution d’un prix pour le monde agricole togolais, l’implication des grandes entreprises, et enfin, la formation.

Pour ce qui est de la première de ces trois pistes énumérées (l’institution d’un prix pour le monde agricole togolais), le roi de la musique togolaise dit penser qu’ « il faut vraiment faire rêver les gens. Pour cela, on doit absolument instaurer Togo Agriculture Award pour récompenser les meilleurs acteurs du secteur, comme on le fait pour le football et la musique. Si à la fin de chaque année on récompensait les meilleurs par filière en leur accordant un certain nombre de facilités du point de vue financier, matériel et d’accès au marché, vous allez voir que les jeunes seront beaucoup plus intéressés à apporter un coup de main à leur parent dans le champ que d’aller faire Zémidjan (taxi moto) en ville parce qu’ils savent qu’à la fin, ils seront récompenser ».

Mieux l’artiste togolais propose aussi qu’ « au niveau de l’Etat, on attribue aux différentes célébrités du pays (dans le domaine du sport ou de la musique par exemple), des terres cultivables. Au lieu que nos médias se mettent à montrer à longueur de journée les images impressionnantes de l’occident pour renvoyer les jeunes du pays, on ferait mieux de multiplier des émissions pour montrer aux jeunes ces célébrités en train de faire l’agriculture, l’élevage ou la pêche. C’est certains que les fans vont suivre ».

Ce sont là des pistes énumérées par King Mensah dans les colonnes de nos confrères d’Agridigitale et qui méritent d’être explorées par le gouvernement togolais et surtout par le ministère en charge de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique.

T228