Infos Togo Politique et économie

Kako Nubukpo énonce « l’erreur cuisante » de l’opposition togolaise

Publié le mardi 12 février 2019, par

Ancien ministre de la Prospective et de l’Évaluation des politiques publiques de Faure Gnassingbé avant d’être mis sur le carreau, il est une des voix les plus écoutées au Togo comme à l’étranger surtout pour ce qui est de la question de la bataille des Africains contre le F cfa. Kako Nubukpo était ce lundi chez nos confrères de Taxi Fm mais cette fois, il n’a pas abordé que des questions portant sur la monnaie des anciennes colonies de la France mais bien d’autres sujets surtout socio-économiques et politiques.

Posant un regard sur le Togo et ses habitants, il croit savoir qu’il faut y apporter des réponses à certaines interrogations pour cerner ce sujet d’étude. « Moi, quatre éléments me paraissent fondamentaux sur lesquels on doit continuer toujours à travailler : Qui est le Togolais ? Quelles sont ses aspirations culturelles et sociales ? Quelle est la gouvernance politique de notre pays ? Comment est-ce qu’on peut la rendre inclusive ? Comment est-ce qu’on peut faire de vraies réformes constitutionnelles et institutionnelles ? L’économie, parce que je pense que c’est très importante. Quelle est la modalité de production de richesses, mais surtout de répartition de ces richesses-là ? Comment nous gérons les problèmes de développement humain ? C’est-à-dire la santé. Comment le Togolais se soigne ? A quel coût il se soigne ? Comment il scolarise ses enfants ? Comment le Togolais se loge ? », Ce sont là des interrogations auxquelles d’après le macroéconomiste Togolais, il fallait y apporter des réponses.

En tout cas, pour cet universitaire, « le Togo ne peut se construire avec ‘‘un bloc contre un bloc’’ ». Il urge alors d’après lui d’apporter des solutions aux problèmes de fond auxquels font face les Togolais.

Prof. Nubukpo regrette dès lors que l’opposition togolaise ait commise l’erreur cuisante de l’opposition « de ne prendre qu’un petit bout de la lorgnette et se dire, on va travailler là-dessus ».

Au sujet du Franc CFA, Kako Nubukpo se veut catégorique. « la seule alternative pour le franc CFA en Afrique de l’ouest, c’est « la monnaie de la CEDEAO ». Et de préciser que, « encore faut-il que cette monnaie défende des économies réelles, au lieu de servir de véhicule de richesse pour une petite élite ».
T228