Infos Togo Entreprenariat et développement inclusif

Kadel-Edmark a formé de jeunes diplômés et amorce son expansion à travers le Togo

Publié le jeudi 7 novembre 2019, par Gabinho

Présente depuis plus de 9 ans déjà au Togo, au travers de la société Kadel, Edmark, la multinationale qui excelle dans la distribution de thé et café pour la santé et dont la vision est d’aider les gens à réussir en santé et en prospérité et dans un bien-être total, s’affirme et compte étendre ses ailes sur tout le pays. Première de cette affirmation, Kadel-Edmark a réuni durant trois jours cette semaine, de jeunes diplômés togolais en une session de formation sur les « opportunités d’affaires en entrepreneuriat pour un développement inclusif au Togo ».

Situant cette session dans son contexte, la représentante de Edmark au Togo, Mme Félicité Keku, a indiqué qu’il s’agit d’ « une formation qui se situe dans le cadre social d’Edmark parce que nous avons constaté qu’il y a beaucoup de jeunes qui ont des diplômes mais qui n’ont pas trouvé du travail, qu’il y en a qui sont en train de faire des projets, qui ont des idées mais qui n’arrivent pas à concrétiser. Il y a des différentes formations qui se font un peu partout, mais ce sont des formations payantes. Ça fait que beaucoup de jeunes, déjà ils n’ont pas les moyens et n’arrivent pas à assister à ces séminaires pour voir si au moins les idées qu’ils ont, les projets qu’ils ont peuvent leur permettre d’évoluer ou d’asseoir quelque chose. Donc nous nous sommes pris sur nous d’organiser une formation gratuite, de les recadrer et si il y en a qui n’ont pas des idées jusqu’à présent, ils peuvent travailler avec Edmark ».

Ainsi, au cours des trois jours de travaux, il a été question de plusieurs modules dont ceux portant sur la découverte des talents et potentiels des apprenants, la réalité sur l’historique de Edmark et Kadel, l’opportunité d’affaires qui leurs (les apprenants) est offerte, la création de la richesse et comment faire la synthèse entre un revenu résiduel et un revenu temporaire (non pérenne), et enfin, « la vie saine » et donc sur les produits Edmark qui sont à titre préventif comme curatif, a confié Jean-Pierre Tchamsi, un des formateurs. Il a aussi ajouté avoir constaté un certain « engouement de la part de ces jeunes de connaitre plus, découvrir plus, se découvrir aussi, apprendre à se surpasser pour pouvoir se réaliser ».

Un constat qui a été d’ailleurs confirmé par les propos du porte-parole de ces derniers en la personne de Fançois Ayigo. « Ce fut des moments extraordinaires pour nous. On nous a appris comment entreprendre. Nous croyons avoir de bonnes idées avant cette formation, mais nous ne voyons pas les failles, les difficultés, les faiblesses qui peuvent y être cachées. Nous avons découvert des failles, comment s’y prendre pour venir à bout de la réalisation de ces idées. Nous ne pouvons que remercier Kadel, qui est la branche togolaise de Edmark ». Et de poursuivre, « travailler avec Kadel ce sera le bon moyen, parce que quand on a des projets, il faut des moyens. Et Kadel ne veut pas seulement nous montrer comment réaliser nos projets, et donc l’idée est de travailler en partenariat avec Kadel pour disposer des fonds nécessaires pour réaliser nos projets ».

En tout cas, pour ce second volet qui est celui de faire route ensemble avec Kadel-Edmark, les formateurs et la représentante de la multinationale au Togo, ont une idée claire. Il sera question « d’autres formations en renforcement de capacité pour leur permettre d’être bien outillés pour devenir des commerciaux de Edmark. Et des accompagnements sur le terrain pour les amener à réussir », ont informé Mme Keku et M. Tchamsi.

Parlant des produits de Edmark que ces commerciaux seront amenés à conseiller à des potentiels clients pour leur mieux-être, la représentante au Togo a révélé que « ce sont des Thé et café qui nous permettent d’être en bonne santé. Déjà nous sommes dans la prévention des maladies mais dans le curatif aussi. Parce que, avec Edmark, nous sommes en train de vivre ce qu’on dit ‘‘que notre nourriture devienne notre médicament et notre médicament devienne notre nourriture’’. Donc nous sommes dans l’alimentation, mais l’alimentation pour guérir certaines maladies ».

Après les jeunes de Lomé, pour ses 10 ans au Togo, Edmark et son partenaire togolais Kadel entendent multiplier « ces genres de formation sur toute l’étendue du territoire afin que les produits soient connus, parce que de Lomé jusqu’à Cinkassé, on a constaté qu’il y a beaucoup de maladies et les gens n’arrivent pas à s’en sortir parce qu’ils n’ont pas les informations ».

On peut dès lors conclure que l’aventure ne fait que commencer et que la dynamique de l’expansion de Edmark à travers le Togo est certainement amorcée.

T228