Afrique Vers une alternance à la Poutine en RDC ?

Kabila n’exclut pas un retour en 2023

Publié le mardi 11 décembre 2018, par

L’interrogation en surtitre de cet article est suscitée par le fait qu’un dauphin du président Joseph Kabila, 17 ans de pouvoir et contraint de ne pas se présenter pour la présidentielle du 23 Décembre prochain en RD Congo, est bien dans la course et que le président lui-même n’exclut pas un retour aux commandes en 2023.

En fait, dans un entretien accordé à des médias américain, le fils de Laurent Désiré Kabila s’il se permet de s’interroger sur 2023 et feint de ne pas vouloir l’aborder maintenant, ne veut pas exclure cette hypothèse d’un retour. « Pourquoi ne pas attendre 2023 pour envisager les choses », avait-il souhaité avant de poursuivre, « dans la vie comme en politique, je n’exclus rien ».

Dans un bref bilan de ses 17 ans passés à la tête du pays, Joseph Kabila s’est félicité de cet qu’il ait réussi à réunifier le pays et effectué de nombreuses réalisations.

Pour la présidentielle du 23 Décembre prochain, le président Kabila, interdit de se présenter pour un nouveau mandat successif, par la Constitution du pays, son parti est représenté par son dauphin, en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary. Sont également en course le ticket–gagnant, Felix Tshisekedi et Vital Kamhere, et le candidat de la coalition de l’opposition, Martin Fayulu.

On attend de voir si en cas de victoire, le dauphin tendra la perche au leader, comme à la Russe entre Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev.
T228