Infos Togo POLITIQUE

Jean-Pierre FABRE s’adresse au véritable président de la république

Publié le mercredi 14 octobre 2020, par Gabinho

Quand bien même il conteste la régularité du dernier scrutin présidentiel dont il est sorti 3ème avec quelques petits 4,68%, Jean-Pierre FABRE n’est pas non plus convaincu que ce soit Agbéyomé KODJO qui ait remporté les élections comme s’autoproclame le patron du MPDD depuis des mois au maquis. Malgré tous les actes de nomination pris par M. KODJO, le président national de l’ANC relève un manque de sérieux. Entre le sieur Agbéyomé KODJO et Faure GNASSINGBÉ, le discipline de Gilchrist OLYMPIO fait son choix.

En conférence de presse ce mercredi, Jean-Pierre FABRE a réitéré la mission que le conseil national du 10 octobre lui a confiée quant à des discussions à avoir avec le pouvoir pour selon eux “la réalisation consensuelle des réformes politiques et électorales susceptibles d’ouvrir la voie à l’alternance et au changement démocratique”.

“Les conditions dans lesquelles l’élection a eu lieu ne nous permet pas de dire qui a gagné et nous demandons la reprise du scrutin. Mais, il y en a un qui a l’effectivité du pouvoir ; c’est à lui qu’on s’adresse. Qu’on ne le reconnait ou qu’on ne le reconnait pas, il à l’effectivité du pouvoir”, a déclaré Jean-Pierre FABRE.

Il s’est dit bien disposé à rencontrer le chef de l’État, comme cela avait été toujours le cas, au moins deux fois dans le passé.

“Je ne suis pas hostile à une rencontre avec le chef de l’État. Le 13 janvier 2016 et le 13 janvier 2017, j’avais écrit au chef de l’État et le 15 mars et le 20 novembre 2014, je l’ai rencontré deux fois avec des collègues. Je ne l’ai jamais recontré seul alors que j’aurais pu”, a poursuivi M. FABRE.

Revenant sur le spectacle de Agbéyomé KODJO et sa bande de Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), l’ex chef de file de l’opposition et actuel maire du joyau de la comme Golfe 4 dénonce aussi l’instrumentalisation qu’ils tentent de faire avaler à l’opinion.

“On nous a dit que nous avons déclaré quelqu’un vainqueur. Ce communiqué n°1, je le relis tous les jours pour voir là où la reconnaissance d’une victoire d’un des candidats ou la validation d’une victoire d’un des candidats. On était entre 4 et 6 à rédiger ce communiqué ; mais personne n’y a jamais dit que tel a gagné. Néanmoins, on a dit que deux sont en tête”, décrit M. FABRE

De ces agissements, l’ANC lance un pic à la DMK. “Si quelqu’un dit qu’il a gagné, nous ne le lui empechons pas. Mais il faut qu’il fasse reculer les institutions qui sont inféodées au système et donc il faut le faire de manière propre pour que cela ait du poids”,

Selon lui, le patron du PMDD n’est pas sérieux. “Quand on est sérieux et on a partivipé à une élection, on ne réclame pas sa victoire à partir d’un communiqué d’un candidat, ça ne fait pas sérieux”, a-t-il fait savoir.