Infos Togo Année électorale 2018

Jean Kissi réclame une stratégie unitaire de l’opposition pour les locales, les législatives et l’alternance

Publié le vendredi 2 février 2018, par

Les élections à venir au cas où le dialogue se faisait et que les divergences de vue soient aplanies avec le pouvoir en place, comment les partis de la Coalition des 14 partis de l’opposition, s’y présenteront ? C’est la grande interrogation qui posée quelques semaines plus tôt aux responsables de ces partis politiques, ils vous diront simplement, Coalition d’abord, stratégie électorale après. Mais visiblement ça comment par se dessiner.

En tout cas, Jean Kissi, Secrétaire national du CAR et également député à l’Assemblée nationale a sa petite idée et en appelle leurs pairs à l’épouser.

L’homme qui était reçu ce jour sur Victoire Fm, pense que « le moment est arrivé de s’organiser ensemble pour réaliser l’alternance dans ce pays ». Il répondait ainsi à une question à lui posée sur la posture dans laquelle cette opposition qui manifeste se présentera aux prochaines échéances électorales, locales et législatives surtout.

Toutefois, il ne faudrait pas perdre de vue les expériences unitaires du CST et de la Coalition Arc-En-Ciel et comment elles ont fini.

Au passage, il a fustigé le décret pris hier en Conseil des ministres qui consacre le nombre de conseillers municipaux et leurs adjoints que le pays aura à la suite des élections locales. « Comment le Grand Lomé et la région maritime à eux seuls qui comptent plus de la moitié des Togolais va avoir ce nombre de maires alors que le reste du pays va avoir tout ce grand nombre de maires ? », c’est en substance l’interrogation de M. Kissi. Il va plus loin pour dire qu’il « ne voit pas le rapport », entre la densité des populations dans la région maritime et celle des autres régions du pays. Bref, il voit dans cette répartition des sièges de conseillers municipaux, une nouvelle entourloupe du pouvoir de Lomé.

T228