Afrique Cedeao

Jean-Claude Kassi-Brou inquiet

Publié le dimanche 26 juillet 2020, par Gabinho

Le président de la commission de la CEDEAO, l’Ivoirien Jean-Claude KASSI-BROU rappelle aux chefs d’États des pays membres les impacts négatifs auxquels ils doivent s’attendre à cause de la pandémie au covid-19.

À la date du 19 juillet, la communauté enregistrait un total de 107 716 cas confirmés, 66 848 guérisons et malheureusement, 1706 décès.

"Du point de vue économique et financier, cette crise sanitaire aboutira à une croissance régionale négative (récession) de -2,1%, avec une baisse significative du PIB et des importations des Etats membres", a-t-il déclaré hier samedi à la cérémonie de clôture des travaux de la seconde session extraordinaire du parlement de la CEDEAO que les députés ont animée par visioconférence.

Un des impacts négatifs déjà ressentis par la commission de la CEDEAO est le bilan decevant du prelèvement communautaire.

Pour Jean-Claude KASSI-BROU, "à la date du 30 juin 2020, la Communauté n’a réussi qu’à mobiliser 11, 8 % des recettes du PC".

Voici l’intégralité du discours de Jean-Claude KASSI-BROU

Honorable Sidie Mohamed Tunis, Président du Parlement de la CEDEAO,
Monsieur le Président de la Cour de Justice de la Communauté,
Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique,
Mesdames et Messieurs les membres du Corps consulaire,
Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations internationales,
Distingués Mesdames et Messieurs les Membres du Parlement de la CEDEAO,
Chers invités,
Mesdames et Messieurs,

Je suis particulièrement heureux de me retrouver parmi vous ce matin et de me joindre à ceux qui m’ont précédé pour souhaiter, au nom de l’ensemble des Chefs d’Institutions de la CEDEAO, une chaleureuse et fraternelle bienvenue à tous les Délégués des Etats membres de la CEDEAO et à tous ceux qui se sont connectés pour cette rencontre. Je leur exprime nos sincères remerciements.

Je voudrais particulièrement remercier le Président du Parlement du Parlement pour l’honneur qu’il m’a fait en m’invitant pour prendre part à la deuxième Session extraordinaire de la Cinquième Législature du Parlement de la CEDEAO qui se tient pour la première fois en visioconférence dans l’histoire du Parlement en raison de la pandémie à Coronavirus (Covid-19).

Permettez-moi de profiter de cette occasion pour exprimer les condoléances les plus sincères de la CEDEAO aux Gouvernements de l’ensemble des Etats de la CEDEAO et aux familles éplorées des citoyens de la communauté victimes de cette pandémie et qui ont perdu leurs vie. Nos condoléances vont également au Gouvernement et au Peuple de Côte d’Ivoire qui a perdu son Premier Ministre, S.E. feu Amadou Gon Coulibaly. En mémoire du Premier Ministre de la République de Côte d’ivoire, de tous les citoyens de la CEDEAO qui sont décédés des suites de la pandémie de la Covid-19 et de toutes les victimes du terrorisme, je demande que l’on observe une minute de silence.

La Session de ce jour n’aurait pas eu lieu sans l’engagement et la détermination de Son Excellence le Président Mahamadou ISSOUFOU, Président de la République du Niger, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO qui a rehaussé de sa présence la Session inaugurale de la Cinquième Législature qui s’est tenue à Niamey, le 9 mars dernier.

C’est le lieu de lui rendre un hommage mérité et lui exprimer notre profonde gratitude pour son leadership exemplaire et la manière dont il conduit les affaires de la Communauté. Nos remerciements vont également au Président Mahammadu Buahari, Président de la République Fédérale du Nigeria pour son soutien incessant ainsi qu’à l’ensemble des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO pour leurs constantes sollicitudes.

Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO,
Distingués (es) Membres du Parlement de la CEDEAO,
Distingués Invités (es),

Notre rencontre de ce jour se tient dans un contexte difficile marqué par les conséquences négatives de la pandémie à coronavirus qui s’inscrit dans le cadre des chocs exogènes que subit actuellement la sous-région. Celle-ci avait enregistré, à la date du dimanche 19 juillet 2020, un total de 107 716 cas confirmés, 66 848 guérisons et malheureusement, 1706 décès. Ainsi, je puis vous informer que les effets négatifs de la pandémie sont ressentis sur tous les plans : économique et financier, social, politique, sécuritaire et humanitaire.. Du point de vue économique et financier, cette crise sanitaire aboutira à une croissance régionale négative (récession) de -2,1%, avec une baisse significative du PIB et des importations des Etats membres.

Distingués (es) membres du Parlement de la CEDEAO,

Il me plait de rappeler à votre connaissance que dans le cadre de la recherche de solutions au problème épineux de la COVID-19, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO a tenu, le 23 avril 2020, un Sommet extraordinaire en visioconférence sur la lutte contre cette pandémie. A l’issue de ce sommet, les Chefs d’Etat ont désigné S.E. Muhammadu Buhari, Président de la République fédérale du Nigeria pour coordonner, en tant que “Champion” la lutte contre la COVID-19. Ils ont également mis en place trois comités ministériels de coordination, le premier chargé de la Santé, le second des Finances et le troisième du Transport, de la Logistique et du Commerce, pour soutenir les efforts régionaux en matière de lutte contre la pandémie, sous la supervision du Champion. Ces trois comités ministériels de coordination ont tenu des réunions à l’issue desquelles ils ont formulé des recommandations appropriées à l’adresse du Champion.

Au niveau des Institutions, nous n’avons cessé de conjuguer et de redoubler nos efforts avec l’OOAS, et ensemble, avons apporté une contribution financière pour l’acquisition d’équipements essentiels pour la lutte contre la COVID-19. Par ailleurs, nous avons mis en place un fonds de solidarité du personnel de la CEDEAO dans lequel ont été recueillies les contributions financières des agents. L’objectif visé est de soutenir les efforts des Etats membres visant à contenir la propagation de la maladie et assurer la prise en charge des patients et des travailleurs de la santé, ainsi que d’apporter un appui aux organisations et aux personnes dont les moyens de subsistance sont compromis par la pandémie.

C’est le lieu de féliciter et de rendre un vibrant hommage à tous Dirigeants de la CEDEAO pour les mesures diligentes, concrètes, énergiques et fortes qu’ils ont prises en vue limiter les risques de propagation de la maladie et la protection de nos populations.

Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO,
Distingués Membres du Parlement de la CEDEAO,
Distingués Invités (es),

Nous sommes ici réunis pour la seconde fois en Session extraordinaire de la Cinquième Législature de l’année 2020, conformément aux dispositions pertinentes de l’Acte Additionnel relatif au renforcement des prérogatives du Parlement que la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO a adopté le 17 décembre 2016, notamment en son Chapitre V, relatif aux compétences et aux processus d’adoption des actes communautaires, à l’Article 5 afférent aux modalités de de participation aux processus des actes communautaires qui stipule que : « le Parlement exprime son avis lors de l’adoption des actes communautaires soit par :
a) Avis
b) Avis conforme »

Votre Session se penchera en conséquence sur l’examen des saisines de la Commission et l’examen du programme d’activités au titre du second semestre.

Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO
Distingués(es) Membres du Parlement de la CEDEAO,

Comme vous le savez, le Prélèvement Communautaire (PC) demeure la plus importante source de revenus et de financements des programmes et activités de la CEDEAO. Or, l’une des conséquences néfastes de la pandémie à coronavirus, c’est la baisse significative des importations dans la région, ce qui affecte nécessairement la mobilisation des produits du prélèvement communautaire. Ainsi, à la date du 30 juin 2020, la Communauté n’a réussi qu’à mobiliser 11, 8 % des recettes du PC. C’est pourquoi, nous vous sollicitons pour faire le plaidoyer de la mobilisation de vos Parlements respectifs pour la contribution à temps de vos pays aux fruits du Prélèvement Communautaire. Ce faisant, la Commission inclura dans ses missions de terrains, les Honorables Députés du Parlement de la CEDEAO pour recueillir les fruits du PC conformément au renforcement de la coopération interinstitutionnelle.

La Commission remercie les Honorables membres du Parlement de la CEDEAO et sait toujours compter sur leur pleine et entière disponibilité pour atteindre les objectifs de l’intégration régionale.

Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO
Distingués(es) Membres du Parlement de la CEDEAO,

En cette période crucial où toutes nos Institutions sont appelées à travailler en étroite coordination et en synergie pour faire face au principal de défi de ce moment, il est important pour nous de rappeler :
-  L’impérieuse nécessité du renforcement accru de la coopération interinstitutionnelle ;
-  La mobilisation de vos Parlements respectifs à apporter toute assistance et soutien nécessaires multiformes aux Etats membres affectées par la Covid-19 et victimes du terrorisme ;
-  L’importance et la nécessité de tenir compte des aspirations des populations dans l’élaboration des programmes d’activités afin que ceux-ci aient un impact positif sur l’amélioration des conditions de vie de nos populations ;

Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO,
Distingués (es) Membres du Parlement de la CEDEAO,

Pour que le Parlement puisse jouer le rôle qui est le sien, celui de catalyseur et de levier de développement économique et social, il faut que nous travaillions en coordination et en synergie, redynamisions et rétablissions notre cadre d’échanges des commissions permanentes du Parlement et des Départements de la Commission de la CEDEAO ; contribuions de manière concrète et efficace à l’élaboration et la mise en œuvre des programmes de la Communauté qui ont de l’impact sur nos populations ; renforcions le dialogue et la communication institutionnels ; coopérions de manière judicieuse à faire de l’espace CEDEAO, un espace de paix, de sécurité et développement ; utilisions à bon escient l’apport, l’utilité et le soutien du Parlement pour la visibilité de la CEDEAO dans les Etats membres.

Par ailleurs, nous devons maintenir au centre de toutes nos actions, la nécessité d’assurer, dans notre région, un développement économique social inclusif fondé sur le renforcement de la démocratie.

Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO,
Distingués Membres du Parlement de la CEDEAO,

Je ne saurais terminer mes propos sans exprimer de nouveau mon espoir sur notre capacité à relever tous les défis qui se dressent à nous sur les chemins de l’intégration.
C’est ensemble, unis, forts et solidaires que nous vaincrons, que nous triompherons des maux qui nous accablent pour nous tourner résolument vers les objectifs de l’intégration régionale. Je tiens, à cet égard, à vous donner l’assurance que la Commission et toutes les autres Institutions de la CEDEAO se tiennent prêtes pour œuvrer de concert avec vous en faveur de l’atteinte de tous les objectifs de notre Organisation.

Je vous remercie de votre aimable attention.
Thank you very much for your kind attention !
Obigado !