Afrique MALI

Investi, le président de la Transition promet tout mettre œuvre pour un retour à la légalité constitutionnelle

Publié le vendredi 25 septembre 2020, par Gabinho

Au Mali, le président de transition Bah Ndaw a prêté serment ce vendredi et a promis par la même occasion, le retour au pouvoir d’un gouvernement civil issu d’élections, dans des délais fixés par la charte de transition.

En effet, ce vendredi, Bah Ndaw a été investi dans ses fonctions de président de transition pour une durée de dix-huit (18) mois et sera secondé par l’actuel chef de la junte, le colonel Assimi Goita en tant que vice-président de cette transition.

Dans son discours d’investiture, l’ancien ministre de la défense se dit « prêt à tout pour que (le Mali) renoue avec la pleine légalité constitutionnelle, avec des autorités élues, des représentants légitimes » devant la Cour Suprême du Mali à Bamako
Le retraité officier a affirmé devant le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, le seul chef d’État étranger à avoir fait le déplacement, alors que le Mali est toujours sous sanction de ses voisins, Goodlock Jonathan, le médiateurs de la Cédéao ainsi que d’autres diplomates, « la détermination des Maliens à conduire une transition stable, apaisée et réussie dans les conditions et les délais convenus ».

En attendant la nomination prochaine d’un premier ministre, les regards sont tournés vers la Cédéao (Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) pour la levée ou pas des sanctions imposées au Mali depuis le coup d’état du président déchu IBK le 18 août dernier après plusieurs mois contestation populaire.
Yvette S. /T228