Infos Togo Education / Crise politique et mise en œuvre de l’accord avec le gouvernement

Inquiétude grandissante chez les enseignants

Publié le mardi 11 décembre 2018, par

Alors que l’on tend vers la fin de l’année et que le Togo en crise avance vers des élections législatives non sans contestation, de la part de l’opposition togolaise qui ne participe pas (du moins celle regroupée au sein de la C14, l’inquiétude monte au sein des enseignants surtout pour ce qui est de l’application de l’accord trouvé avec le gouvernement togolais et qui jusqu’alors a aidé à un retour de l’accalmie entretenue depuis une partie de l’année scolaire 2017-2018.

Si l’on s’accorde à reconnaitre que jusqu’alors, les engagements pris par l’Etat dans le cadre de cet accord sont tenus, le corps enseignant (du primaire et du secondaire) du Togo veut s’assurer de ce que le gouvernement togolais, malgré sa préoccupation principale actuelle, aura à verser au plus tard, à la date du 31 Décembre, l’aide d’un milliard promise pour les rémunérations du personnel.

Pour rappel, dans le cadre du respect de cet accord entre les parties, il a été adopté le statut particulier des enseignants au mois d’Août 2018, qui se veut une avancée importante, qui pour sa part consacre aussi bien la protection que la valorisation de la fonction d’enseignant dans le pays.

Premier responsable de la CSET (Coordination des syndicats de l’éducation du Togo), Ilétou Yaovi Atchou-Atcha, a indiqué ce jour qu’ils savent « que la préoccupation actuelle du gouvernement, ce sont les élections législatives. Mais, elles n’empêchent en rien de verser les fonds ».

On espère dès lors que cette inquiétude soulevée par le responsable de la CSET ne restera pas lettre morte et sera suivie d’effet au plus tard le 31 Décembre 2018, délai de rigueur pour la mise en œuvre effective de toutes les mesures inscrit dans le statut particulier.
T228