Infos Togo Rafles policières et militaires, étouffement de la rencontre du FCTD, dispersion du meeting d’ ""En Aucun cas""

Inquiétude à bord !

Publié le mardi 22 mai 2018, par

C’est en tout cas l’inquiétude à bord du bateau Togo. Et ceci, compte tenu du fait que depuis quelques mois, les Togolais sont confrontés ""constamment et régulièrement à des opérations mixtes des forces de sécurité et de défense dans certains quartiers de Lomé et de ses environs et autres localités"".

S’étant interessé à cette situation qui a cours et qui finissent parfois par une prise d’empreinte qui font dire à certains Togolais que ces empreintes seront utilisées pour des fraudes lors des élections, le Mouvement Martin Luther King indique que ""la mission assignée à ces opérations, selon les sources autorisées, procède des contrôles ordinaires de routine visant à mettre hors d’état de nuire les individus suspectés aux comportements douteux qui perturberaient la tranquillité des citoyens"", et, ""au cours de ces descentes souvent musclées, tous les citoyens qui se trouvaient dans les environs avec leurs engins et avec identité ou pas, sont interpelés et embarqués vers des postes dits de contrôle où la suite reste à désirer pendant 48 heures avant toute remise en liberté"".

Se fondant sur les derniers faits qui se sont produits le week-end, qu’il juge ""follement alarmantes et consacreraient le caractère répressif et mal intentionné de ces opérations, finalement nuisibles aux Togolais et aussi que tous les témoignages concordants des victimes ne sont pas loin de ramener notre pays à des périodes de non droits et de confiscation des libertés publiques"", le mouvement relève que ""devant ces intenses et récurrentes rafles avec déploiement des artilleries lourdes à des heures normales de circulation (20 et 22h), les opérations semblent sortir de leur cadre régalien et constitueraient des menaces et atteintes graves au respect des droits de l’Homme et des libertés publiques des citoyens"".

Il salue au passage l’initiative du Front Citoyen Togo Debout ( FCTD) de’organiser une campagne de sensibilisation et d’informations sur l’article 21 de la Constitution de 1992 mais dont la rencontre a été étouffée le 19 Mai dernier, au Centre Communautaire de Bè et dénonce l’intervention des forces mixtes lors du meeting prévu par le mouvement, EN AUCUN CAS À Bè Kpota.

Le MMLK ""déplore les comportements abusifs et violents sur des citoyens par des éléments des forces mixtes qui annihilent les petites avancées démocratiques et appellent les autorités togolaises à mettre un terme à ces méthodes non recommandables et incompatibles à notre époque"". Car, conclut ce mouvement, ""toutes ces épisodes décriées par tous, pourraient présager des réactions subversives et violentes dont le pays n’a plus besoin eu égard à son passé récent"".
T228