Infos Togo Agriculture

Il veut devenir le "champion" de la production de piment rouge au Togo

Publié le jeudi 10 octobre 2019, par Gabinho

Il ne s’agit pas d’une compétition, de culture de piment rouge, mais il en a tout l’air pour Richard Klohoun. Selon cet étudiant de Sichem qui a présenté le fruit du travail de sa Soutenance, ses enquêtes personnelles lui ont permis de se rendre compte de ce que le piment rouge commercialisé sur le marché togolais vient du Ghana voisin, et donc, il s’avère indispensable d’inverser la courbe en saisissant ce créneau qui peut s’avouer très porteur. Notre « défi est de contribuer à satisfaire la demande sur le marché. Nous avons le même climat que ces pays. Déjà à partir de janvier 2020, si la mobilisation des fonds est parfaite, nous allons lancer la production », a révélé Richard, qui faisait partie de 12 jeunes étudiants du Centre Sichem, à nos confrères d’Agridigitale.

Pour concrétiser ce qu’il a ébauché dans son mémoire, l’étudiant de Sichem dispose déjà selon ses dires d’un terrain et d’un budget qui est estimé à seulement 600.000 F cfa. Trop modeste dira-t-on mais le jeune homme se veut imperturbable. « Le terrain est déjà garanti, il ne reste qu’à mobiliser les fonds pour se lancé. C’est un projet sur demi-hectare dédié à 100% à la production, transformation et commercialisation du piment rouge dans la préfecture de Zio plus précisément dans le canton de Kpomé », a-t-il indiqué tout confiant.

Une confiance qui, tout comme celle des autres étudiants ayant soutenu, a impressionné dont le président était l’Enseignant à l’Ecole supérieure d’Agronomie (ESA) de l’Université de Lomé, Dr. Lankondjoa Kolani, qui a confié que « ce sont des projets très fiables et pertinents qui pourront contribuer premièrement à leur auto emploi, et ensuite à assurer la sécurité alimentaire au pays ».

Pour information, le Sichem qui jouit d’une expérience de 30 années d’existence et l’Institut de formation Fondacio Afrique (IFF-Afrique) se sont mis en partenariat depuis un moment pour former en cycle de 9 mois à l’entrepreneuriat agricole, des jeunes gens qui désirent se mettre à la terre.
T228