Infos Togo Sécurité routière

HeidelbergCement et ses filiales togolaises affichent un bilan zéro accident mortel pour 2020 !

Publié le samedi 28 novembre 2020, par Gabinho

Les Journée africaine de la sécurité routière et Journée mondiale du souvenir aux victimes des accidents de la route, c’est ce 27 Novembre 2020. Et ces deux évènements ne sont pas passés inaperçus au Groupe HeidelbergCement Togo. Cette double célébration a été marquée ce Vendredi par une visite guidée de terrain des hommes de médias au parking camions du site d’extraction de clinker de ScanTogo, une des structures membres de la branche togolaise de ce groupe Allemand.

Au cours de cette visite, il a été question pour les responsables en charge de la sécurité routière au sein de ce groupe d’éclairer la lanterne des journalistes sur les efforts faits par le groupe pour une route plus sécurisée aussi bien pour leurs transporteurs mais aussi les autres usagers et parvenir à une situation de zéro accident mortel.

On peut dire que cet objectif est atteint pour cette année 2020 finissante et satisfait les responsables de ce groupe. « Nous avons un bilan honorablement satisfaisant, parce que, si nous faisons une comparaison par rapport aux années d’avant l’initiative de la sécurité routière, nous constatons une nette réduction, voire carrément la suppression des cas indésirables que nous ne souhaitons pas que nous appelons les accidents. Nous avons commencé ce projet 2019-2020, bien avant cette période-là, nous avons des cas d’accidents mortels allant de 5 à 10 dans le cluster (Togo-Bénin-Burkina Faso), mais de 2019 à 2020, à l’heure où je vous parle il n’y a presque pas d’accident mortel. Donc c’est par rapport à ce constat simple que je me permets de dire que notre bilan des best pratiques que nous avons mis en place pour la sécurité routière dans le cluster est honorablement satisfaisant », c’est en ces termes qu’Isaac Kodjo Aménouglo, Transport Manager Cluster II (Togo-Bénin-Burkina Faso) Sécurité routière, exprimait sa satisfaction. Mais pour en arriver là, il a fallu des sacrifices énormes du groupe HeidelbergCement Togo mais aussi des autres sociétés membres du Cluster précité.

Comment en est-on arrivé là ?
Des explications de M. Aménouglo, appuyé par Romuald Gnansa, responsable Santé Sécurité pour le Groupe Heidelberg Cement Togo, il a fallu passer par des projets portant sur la sécurité routière et des financements à forte somme d’argent.

Au nombre des mesures prises par le groupe HeidelbergCement pour prévenir les risques d’accident sur les routes, il faut relever le système GPS installé à bord de chaque camion, des caméras dans les cabines pour surveiller et noter les chauffeurs, les séances de formation régulières, la mise en service du centre de contrôle camion unique en partenariat avec la société Addex, la limitation de vitesse des camions, le système de suivi de 1300 camions avec Africa Tracing, l’alcooltest obligatoire pour tous les chauffeurs, ainsi que d’autres mesures incitatives à une meilleure conduite.

Sur les deux dernières années, le groupe a investi plus d’un million d’euros, environ 800 millions FCFA dans sa politique de sécurité routière. Et les fruits sont visibles sur le terrain. Le concours du meilleur chauffeur de l’année avec des récompenses inédites mises en jeu dont une voiture neuve maison à gagner, incite davantage les chauffeurs à avoir des comportements exemplaires au volant et à respecter strictement le code de la route dans leurs différents trajets.

Il faut préciser que les clauses contractuelles de transport au niveau du groupe HeidelbergCement font mention de l’obligation EPI et santé sécurité. Les transporteurs ont un objectif de plus de 2 millions de tonnes de matières premières (clinker et combustibles) et 1 million de tonnes de ciment sans accidents mortels, pour un total de 3 millions de tonnes sur des distances allant jusqu’à 1000 km vers le Burkina Faso et 400 km sur Kara. Sur l’ensemble des localités du Togo, ces produits sont suivis via les partenaires distributeurs qui sont aidés grâce à leur système GPS.

« Depuis le suivi systématique des vitesses avec alertes vers les chauffeurs et propriétaires des camions, nous avons eu plus de 90% de réduction des excès de vitesse et une amélioration des conditions de conduites des transporteurs et partenaires du groupe HeidelbergCement », soulignent les responsables.

Les parkings sont aménagés sur toutes les usines avec des aires de repos, aussi bien au Togo (Lomé, Awandjelo), à Ouaga qu’à Cotonou.

Evoquant les contrôles effectués par le groupe sur les camions des transporteurs et les transporteurs eux-mêmes, le Transport Manager Cluster II a indiqué qu’ « en matière de contrôle de camion, il y a deux types de contrôle : un contrôle journalier au niveau du parking, et un contrôle beaucoup plus poussé indépendant effectué par un prestataire externe qui nous assure des bonnes conditions ou l’état normal de fonctionnement des camions. Mais, les contrôles de camion seuls ne suffisent pas. Il va falloir aussi agir sur le comportement des chauffeurs, la manière d’organisation et de gestion des sociétés qui emploient également ces chauffeurs-là ». Il a aussi fait état des suivis qui sont faits. « Comme suivis, nous avons les séances de sensibilisation et de formation hebdomadaires qui sont un peu perturbées par la situation actuelle liée à l’urgence sanitaire du Coronavirus, mais nous essayons de le faire avec des nombres beaucoup plus restreints par rapport aux effectifs d’avant. Aussi, au niveau des transporteurs, nous fonctionnons sur une base de gestion par objectif que les anglo-saxons appellent le F Bio. Ça veut dire que pour chaque année, nous définissons des objectifs aux transporteurs et aux chauffeurs et à la fin de ça, il y a une évaluation que nous faisons mensuellement et annuellement. En plus de ça, il y a les patrouilles sur les différents corridors pour suivre un peu le comportement des chauffeurs sur les voies, et en plus de ça, nous sommes outillés de GPS (système de géo-localisation) qui sont des outils que nous avons installés et suivi chaque fois avec des rapports et ce système GPS et couplé de caméra pour essayer de couvrir un tant soit peu, ce que nous avons déjà identifié comme étant des causes principales de situation indésirable voire les accidents que nous ne souhaitons pas », a souligné M. Aménouglo.

Le transporteur et son camion au centre des attentions
C’est le moins que l’on puisse dire en suivant les explications des responsables de ce groupe. « Le groupe a fait de la sécurité routière un projet fondamental. Parce que, pour nous, la sécurité des transports est un gage, une marque de confiance. C’est en cela que le groupe HeidelbergCement Togo, et particulièrement a dû investir et créer ce partenariat pour que lorsque vous voyez au-delà du site où nous sommes, un transporteur, vous sachiez qu’il est assez responsable et travaille pour une structure assez responsable comme HeidelbergCement Togo. Et donc pour nous, dans notre système de management et sécurité, les transporteurs de façon générale sont une partie assez pertinente. Et constamment leurs besoins et attentes en terme de renforcement de compétence, en terme de changement de comportement, ce partenariat permet à ce que nous travaillions dans ce sens-là. Voilà pourquoi ces transporteurs sont une cible privilégiée au sein de nos structures, HeidelbergCement Togo, non seulement ScanTogo mais également Cimtogo Lomé et Kara », a expliqué M. Gnansa.

Il ne s’est pas privé de revenir sur la situation d’avant et celle actuelle. « Il y a quelques années, les accidents au niveau des transports routiers étaient assez élevés. Et donc depuis 2017-2018, nous avons réfléchi et ensemble analysé pour trouver les causes racines de ces accidents pour mettre un plan d’action que nous sommes en train de dérouler. Il a commencé par l’identification de tous nos transporteurs et les rendre plus visibles. Nous avons constaté qu’un des facteurs des accidents de la route c’est d’abord rouler la nuit et ces camions ne sont pas visibles. Et donc nous avons investi dans ces plaques de haute visibilité, plus de 300 à 400 millions de F cfa, pour acheter ces plaques et les fixer sur l’ensemble de nos camions, aussi bien pour le compte de Scan Togo, mais pareil pour le compte de Cimtogo Lomé et Kara et même élargi au sein du cluster », une action fondamentale qui, d’après le responsable Santé Sécurité pour le Groupe HeidelbergCement Togo, a été saluée par les transporteurs. Aussi, a-t-il évoqué les programmes de sensibilisation organisés ici et là en faveur de ces transporteurs et surtout l’initiative du Passeport du chauffeur qui sert de « lien qui unit HeidelbergCement Togo et le transporteur. Dedans, il y a un certain nombre de formations, de sensibilisations, qui sont entrepris sur une année et il y a un recyclage qui est fait. L’objectif visé est d’agir sur le comportement des chauffeurs parce que la majorité des accidents, à plus de 90 %, c’est lié à l’attitude et au niveau comportement. En bref pour nous, dans ce partenariat, les deux parties doivent sortir gagnantes »

Ce sont là autant d’actions et efforts résumés en construction de parking pavé, éclairé, pose de plaques de haute visibilité, de GPS caméra dans les camions, les sensibilisations, les actions de lutte contre la Covid-19 (achat de masques, distribués gratuitement, dispositifs de lave-mains) dont les coûts sont chiffrés au-delà de 800 millions de F cfa et qui ont commencé par porter leurs fruits. Et pour le Groupe HeidelbergCement Togo, il n’est pas question de s’arrêter en si bon chemin. « Nous comptons renforcer et continuer ce système d’inspection mis en place, le but utile est d’amener ces transporteurs à devenir des transporteurs responsables », a promis M. Gnansa, qui justifie toute cette attention, par le fait que, pour leur groupe, « si un chauffeur est en difficulté, nous sommes impactés tout de suite ».

Pour information, il est à noter qu’uniquement à ScanTogo qui a fait l’objet de la visite de terrain des hommes de médias, c’est Parking camion dont la dimension est de 60/180m avec une capacité en temps normal de 200 camions, des espaces tracés pour réguler le flux sur le parking, des aires de repos, équipées de sanitaires pour la satisfaction des besoins des transporteurs, et aussi la construction de mosquée et églises pour permettre aux usagers de prier leur Dieu et rentrer parfaitement en harmonie avec leur croyance.

T228