Infos Togo Répression meurtrière Samedi dernier contre les militants de la C14 à Agoè

Habia réclame la démission du Gal Kadangha

Publié le mercredi 12 décembre 2018, par

La démission de Kadangha, c’est ce que réclame le parti « Les Démocrates » de Nicodème Habia, sans attendre même les enquêtes promises par le ministre de la Sécurité Yark Damehame, ou demandée par quelque autre organisation.

« L’impunité e saurait être de mise avec ce lâche assassinat d’un enfant innocent, cueilli dans la fleur de l’âge », ce parti au symbole du doigt levé vers le ciel, « exige purement et simplement la démission » du Chef d’Etat-major Général des FAT (Forces Armées Togolaises).

Evoquant le personnage même du Gal Kadangha, Habia Nicodème et ses partisans qui exhortent « le peuple souverain à garder le cap de la mobilisation, de la détermination et de la résistance pour abattre ce régime d’un autre âge » indiquent que, « de cynique réputation, le Gal Kadangha qui selon les règles de l’art n’a rien à faire sur un terrain de manifestation, Chef d’Etat-major Général qu’il est, l’armée n’ayant pas vocation d’encadrer les manifestations, ce lugubre personnage vient d’être pris la main dans le sac ». Ils disent condamner avec la dernière vigueur, cette folie meurtrière de ce militaire sans foi ni loi.

Pour rappel, intervenant Lundi dernier sur les plateaux de la Télévision nationale TVT, le ministre de la Sécurité, le Gal Yark Damehame, dans sa tentative de blanchir le Gal Félix Kadangha a indiqué que celui-ci était bel et bien sur le terrain mais n’avait rien à voir avec les deux morts retrouvés dans la zone d’Agoè.

T228