Infos Togo Ratés, déficits et distorsions dans la gestion de la crise du Covid-119

Grosse colère d’Agboyibo et ses partisans

Publié le mardi 14 avril 2020, par Gabinho

Le Bélier noir de Kouvé ou encore le caïman de la politique togolaise, c’est selon, n’est pas content de ce qui se passe dans les eaux marécageuses de la gestion de la crise sanitaire mondiale du Covid-19 au Togo. Par un communiqué, le parti relève des ratés des déficits et des distorsions. « Nul doute que si les centaines de milliards déployés en interne et à l’extérieur pour la conservation du pouvoir avaient servi à la construction des unités de soin de santé, à leur équipement en personnel, en matériel, en produits de soins, à la prévention des calamités naturelles et à la mise en place d’un système d’assurance prenant en compte les couches démunies des villes et campagnes, les Togolais ne se seraient pas retrouvés au dépourvu face à cette pandémie », écrit le parti de Me Yaovi Madi Agboyibo. Si le parti au symbole du Soleil levant salue les efforts du corps médical togolais malgré les moindres moyens à sa disposition, « le Comité d’Action pour le Renouveau demeure convaincu de la nécessité de dénouer par des voies politiques la crise politique sur laquelle est venue se greffer la crise sanitaire ».

COMMUNIQUE DE PRESSE
Les ratés, les déficits et autres distorsions relevés par plusieurs organisations dans la manière dont le gouvernement gère la crise du COVID -19, sont des conséquences prévisibles du système politique que notre pays a enduré depuis plus d’un demi-siècle.
Pour avoir tout mis en œuvre en vue de se perpétuer à la tête du pays sans égard aux besoins réels et potentiels des populations, les dirigeants se sont mis dans l’impossibilité d’y apporter des solutions appropriées.
Nul doute que si les centaines de milliards déployés en interne et à l’extérieur pour la conservation du pouvoir avaient servi à la construction des unités de soin de santé, à leur équipement en personnel, en matériel, en produits de soins, à la prévention des calamités naturelles et à la mise en place d’un système d’assurance prenant en compte les couches démunies des villes et campagnes, les Togolais ne se seraient pas retrouvés au dépourvu face à cette pandémie.
Et si, les restrictions apportées par le gouvernement à l’exercice des libertés publiques et des activités économiques peinent à bénéficier du soutien des populations, c’est à cause du climat socio-politique et du sentiment d’injustice qui prévalent au Togo. Les sacrifices exigés par l’intérêt général ne doivent pas peser uniquement sur quelques citoyens.
En tout état de cause, l’état d’urgence sanitaire, la restriction des déplacements et le couvre-feu ne doivent pas servir de prétexte aux traitements illicites et inhumains des citoyens par les forces de l’ordre. On ne saurait non plus admettre que ces mesures exceptionnelles soient exploitées à des fins de règlements des questions politiques.
Le Comité d’Action pour le Renouveau demeure convaincu de la nécessité de dénouer par des voies politiques la crise politique sur laquelle est venue se greffer la crise sanitaire.
Le CAR salue les efforts que les diverses composantes du corps médical déploient malgré l’insuffisance des moyens pour venir à bout de la pandémie et demande aux populations de se conformer aux mesures prônées par les instances nationales et internationales.
Fait à Lomé, le 13 avril 2020
Pour le CAR
Le 1er Vice-président,
KONLANI Yendouban
Bè N’Tifafa Komé – Rue NFK Lac de Bè
Rive Nord - BP 06 Tél / Fax : 22 22 05 66
Email : secretariatcartogo@yahoo.fr