Infos Togo Justice / Pour une Affaire de voiture

Grimaldi Togo et le MMLK devant les juges ce Lundi

Publié le lundi 14 mai 2018, par Gabinho

Elles envahissent le continent au nom des puissances coloniales et s’affabulent aussi le titre des nouveaux maîtres des lieux.

Nombreuses sont encore ces multinationales qui, dans la dynamique du schéma ancien quelque peu déguisé, en ce 21ème siècle, continuent de diviser l’Afrique. Et selon l’histoire coloniale, ce sont des multinationales de la France, la Belgique, le Royaume Uni et autres pays occidentaux sans toutefois oublier les pays asiatiques dont la Chine, le Japon, l’Inde, Corée du Sud et les USA, qui font les siennes sur le continent. On les voit investir non pas pour des dividendes consistantes à l’Afrique mais à leurs pays d’origine vers lesquels les recettes sont toujours expatriés. Laissant le continent africain se contenter des miettes qui ne nourrissent pas malheureusement le bas peuple. C’est visiblement l’une des ces compagnies qui a jugé utile de traduire devant la justice le MMLK, une organisation de la société civile togolaise, pour dit-elle avoir été diffamé au travers d’un courrier par ce mouvement, dans une affaire de véhicule à elle confié pour être convoyé vers le Togo, par un client qui avait saisi le MMLK. Il s’agit de la branche togolaise du Groupe Grimaldi.

Les faits

""Il s’agit d’un compatriote (client de Grimaldi) dont les marchandises notamment un véhicule IVECO ont été sinistrées dans les eaux territoriales suite à un incendie d’un navire Grimaldi. Ce compatriote ayant des difficultés pour obtenir réparation des dommages et des préjudices, s’est adressé au MMLK pour secours comme d’habitude. Suite à cela, le MMLK a adressé un courrier à la direction générale de Grimaldi et des échanges ont eu lieu entre entre le groupe, le MMLK et les associés de la victime.

Lors des échanges, il a été évoqué le délai échéancier pour la jouissance des droits par l’assurance, qui malheureusement selon Grimaldi, étant à terme, la victime ne pouvait plus prétendre aux réparations des dommages et des préjudices. Ce qui a déclenché le mécontentement des responsables du MMLK et des associés de la victime contre la société.

Ne nous étant pas accordés sur cet aspect de la prescription de la loi, le Groupe Grimaldi estime que certains écrits du courrier sont diffamatoires et porte atteinte à son honneur, raison pour laquelle Grimaldi a décidé de porter plainte contre le MMLK notamment le président, le Secrétaire et les associés de la victime"".

Loin d’être intimidé par cette plainte pour diffamation et atteinte à l’honneur dont il devra répondre ce Lundi 14 Mai 2018, dans sa lutte au nom des sans voix, le mouvement du Pasteur Edoh Komi estime qu’il est temps pour les autorités togolaises de "" siffler la fin de la récréation pour ne pas laisser la priorité à ces multinationales de continuer par nous clouer aux piloris"".
T228