Infos Togo Rapprochement entre la profanation des mosquées et la crise politique actuelle au Togo

Gerry Taama appelle les leaders d’opinion à « s’abstenir de jeter de l’huile sur le feu »

Publié le mardi 14 août 2018, par

Finalement, unanimes sont les partis politiques et organisations de la société civile togolaise à condamner la profanation des mosquées et la destruction du Saint Coran et de matériels de prêche dans les mosquées de Lomé et de Kara.

Dernier à condamner un tel acte, c’est le NET (Nouvel Engagement Togolais) de Gerry Taama. Le parti dit avoir « depuis quelques jours constaté des actes de vandalisme posés contre des lieux sacré de culte notamment des mosquées dans la préfecture d’Agoè Nyivé. En effet, sur la période du mois de juillet à août pas moins de quatre mosquées ont été saccagées, des livres saints et d’autres objets brûlés. L’inquiétude est d’autant plus grande que ces actes sont perpétrés dans un même périmètre où on compte une forte représentativité des adeptes de l’Islam ». Il « condamne avec la dernière rigueur ces actes abjects, barbares et rétrogrades ; dont le seul dessein est de mettre à mal le vivre ensemble et l’intégration interreligieuse entre les populations du Togo ».

Gerry Taama et ses camarades de lutte appellent donc « les autorités compétentes à accélérer les enquêtes en vue de situer les responsabilités et mettre la main sur la ou les personnes qui se sont rendues coupables de ces méfaits afin qu’ils subissent la rigueur de la loi ». Aussi, invitent-ils par la même occasion « les fidèles musulmans, conformément à l’appel de l’Union Musulmane du Togo, à ne pas céder à la provocation pour rentrer dans le jeu des auteurs de ces actes. L’Islam signifie la PAIX, à cet effet le Nouvel Engagement Togolais prie les musulmans de toute part au Togo à continuer à prôner cette paix qui les caractérise si bien depuis des temps immémoriaux et surtout à ne pas se laisser séduire par des discours et propos stigmatisants ».

Et pour finir, le parti « appelle les différents leaders d’opinion à s’abstenir, dans leurs différentes sorties sur cette affaire, de commentaires et propos qui jetteraient de l’huile sur le feu », car d’après lui, « le terrain religieux étant sensible, il urge d’éviter toute amalgame et lecture politique de la situation ».
T228