Infos Togo Politique

Gamessou veut devenir président du Togo en 2020

Publié le mercredi 11 septembre 2019, par Gabinho

Faure Gnassingbé a-t-il finalement trouvé un successeur à la tête du Togo ou c’est un concurrent de plus ? C’est la grande interrogation mais pour ce que l’on sait, depuis hier Mardi 10 Septembre 2019, l’homme a annoncé officiellement sa candidature pour la présidentielle de 2020.

Economiste, spécialisé en macroéconomie, finance et économie de développement, Pierre Ekué Gamessou Kpodar est également coach en développement personnel, enseignant et conférencier indépendant. Il fut aussi employé du Fonds Monétaire International (FMI). A environ sept mois de la présidentielle togolaise l’homme a indiqué que « L’année 2020 marque 60 ans d’indépendance nominale de notre pays le Togo. Et bientôt dans quelques mois, plus précisément au cours du premier trimestre de 2020, il va s’ouvrir devant nous un nouvel épisode de la vie politique nationale. Le Togo va tenir une élection présidentielle. Je voudrais saisir cette occasion pour m’entretenir avec vous sur les voies et moyens d’aborder cette période sous le signe d’ouverture et de rassemblement qui épargne à notre pays des confrontations politiques stériles ».

Pour l’Economiste, qui a dans le viseur, le palais de la marina togolais, il y a lieu de recréer la concorde et la confiance entre les filles et fils du pays à partir de cette échéance de 2020, surtout redonner de l’espoir à la jeunesse togolaise.

Pour son option de briguer la présidence togolaise, M. Kpodar dit avoir reçu un appel à servir sa nation, dans la dynamique où des filles et fils de la terre de nos aïeux, contre vents et marées, font le sacrifice ultime pour lui donner une bonne image.

« Notre pays va mal, très mal. Ayons le courage de le reconnaître, d’accepter et de susciter le changement de système et de mentalité indispensable pour le renouveau politique, économique et social. Le Togo a été depuis longtemps victime de nombreux fléaux : la violence, la mauvaise gouvernance, les crises politiques récurrentes, la prédation, le vol et détournement, la corruption, l’impiété, l’instrumentalisation de la justice, la gabegie, etc. Le pays souffre d’un déficit démocratique qui est le résultat d’un verrouillage politique », analyse le second candidat déclaré à la présidentielle de 2020 au Togo, après le président du NET, Gerry Taama, investi candidat par son parti, il y a quelques semaines.

Si la candidature de Faure Gnassingbé, reste toujours à officialiser pour le parti au pouvoir, UNIR, des voix se sont déjà élevées pour annoncer leurs intentions de le voir candidat pour 2020, pendant que l’opposition traditionnelle reste toujours silencieuse et se refuse pour l’instant d’évoquer quelque nom de candidat pour ce scrutin.
T228