Infos Togo Politique / Deuil

Foire d’hommages à Yawovi Agboyibo

Publié le mardi 2 juin 2020, par Gabinho

Nombreuses sont ces réactions qui inondent la toile en hommages au « Bélier noir de Kouvé » qui, eu égard à sa profession d’avocat, a livré un combat sans merci pour le respect des droits de l’Homme sur le plan national qu’international.

Natif de Kouvé dans la préfecture de Yoto, Me Yaovi Agboyibo connu sous le pseudo du « bélier noir » séjournait à Paris pour des raisons de santé avant de rendre l’âme dans la nuit du vendredi 29 mai au samedi 30 mai 2020 à l’âge de 77 ans. On le reconnait surtout grâce à ses différents postes et charges qui lui ont été assignés lors de son vivant notamment sa profession de base qui est celle d’Avocat, député, 1er ministre, 1er président de la CNDH et par-dessus tout le président fondateur de CAR, qu’il présidait d’ailleurs avant sa mort.

En voici quelques-unes des réactions en guise d’hommage après ce décès : le président du parti politique Santé du peuple, le Docteur Georges William Kouessan, au nom de tout le parti a tenu à « rendre un hommage mérité à ce fils du Togo, qui a passé sa vie à lutte pour la liberté et l’égalité entre les hommes » et pense aussi comme tous les autres que le Togo a perdu l’un de ses meilleurs enfants, l’un de ses piliers principaux pour l’opposition et un grand président pour le CAR. Par ailleurs, il invite l’opposition à « se mobiliser pour une dernière révérence à la taille de l’illustre disparu ».

Pour l’actuel président de la CNDH, Nakpa Polo, « il laisse le souvenir d’un défenseur infatigable de la dignité humaine ». « Je salue la mémoire de l’ancien PM, Yaovi Agboyibo, l’un des pères de la démocratie togolaise », déclare le ministre togolais en charge des Droits l’Homme, Christian Trimua, qui reconnait qu’ « il a également présidé le dialogue inter togolais qui a adopté l’APG (Accord Politique Global) en 2006 et a ouvert la voie aux importantes réformes constitutionnelles de 15 mai 2019 ».

Me Mohamed Tchassona-Traoré n’est pas resté indifférent aux hommages à son collègue. « Me Yaovi Agboyibo appartient à une catégorie d’hommes de conviction, de culture et de témérité que notre pays vient de perdre », écrit-il avant de poursuivre, « cette nouvelle disparition s’ajoute à celle d’un autre ancien 1er ministre togolais Edem Kodjo non encore inhumé. Et nous nous joignons à toutes ces voix pour présenter nos sincères condoléances à la famille biologique du disparu et à son parti le CAR. Que son âme repose en paix ! ».
Yvette S.