Infos Togo

FOADDIP : un foisonnement de compétences de la base au sommet pour relever le défi des 17 ODD

Publié le jeudi 1er février 2018, par

Depuis mardi dernier, la FOADDIP (Fédération des Organisations et Associations pour le Développement Durable qui intègre le Peuple) au cours d’une Convention à Lomé s’est fixé les bases solides de sa structuration pour faire face au défi de la réalisation des 17 ODD, aux côtés des gouvernants. Il en ressort de ces assises qui ont connu la participation de milliers de délégués des structures membres sur toute l’étendue du territoire national, que toute la machine de cette fédération qui fait dans la synergie d’action pour bannir la pauvreté au Togo, sera pilotée par le président de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo, Germain Essohouna Meba. Pour notre part, on se permet de revisiter les statuts de cette organisation pour en ressortir sa structuration.

De ce qui ressort et qui a permis de positionner mardi dernier des noms de titulaires de différents postes, que c’est un fédération qui prend en compte les populations depuis les villages au plan pays en passant par celui cantonal, préfectoral et régional.
Tenez par exemple. Tout part de l’adhésion qui selon un alinéa de l’article 12 des statuts « est volontaire ». Selon les explications qui suivent, « est membre de la FOADDIP, toute ONG et association qui après son adhésion, paye régulièrement sa cotisation annuelle, et participe effectivement aux activités de la fédération de quelque façon que ce soit. La fédération est composée de membres fondateurs, de membres engagés, de membres d’honneur, et de membres associés ».

Et si la qualité de membre fondateur est conférée à « toute ONG et association ayant pris part à l’Assemblée générale constitutive et dont le nom figure au procès verbal. Il est à l’origine de sa création », celui de membre engagé est attribué à « tous ceux qui apportent leurs concours aux différentes activités de la Fédération et paient régulièrement leur cotisation ». Quant aux membres d’honneurs, ils sont tous ceux qui sont reconnus avoir rendu des services à la FOADDIP « ou apporté un soutien quelconque à la Fédération, soit moral ou matériel. Ils sont désignés par le Conseil d’Administration ». Enfin, vous êtes reconnu comme membre associé par le Conseil d’administration et est accordée « à toute organisation participant aux activités de la Fédération ».

Pour une bonne structuration de la FOADDIP, elle s’est dotée d’une structure à quatre niveaux. Ainsi, il y a le niveau cantonal, où il est constitué par des représentants des ONG et Associations (CVD, CDQ, et groupements) membres en actions dans le canton. Il est dénommé Union Cantonal des Associations pour le Développement Durable qui Intègre le peuple (UCADDIP) ; le niveau préfectoral où il est constitué par les représentants des différents UCADDIP en action dans la préfecture. Il est dénommé Union Préfectorale des Associations pour le Développement Durable qui Intègre le Peuple (UPADDIP) ; le niveau régional où il est constitué par les représentants des différentes UPADDIP en action dans la région. Il est dénommé Union Régionale des Associations pour le Développement Durable (URADDIP) et enfin le niveau national où il est constitué par les représentants des différentes URADDIP en action dans le pays. Il est dénommé Fédération des Organisations et Associations pour le Développement Durable qui Intègre le Peuple (FOADDIP).
Et comme toute bonne structure doté d’une orthodoxie organisationnelle, la FOADDIP a comme organes, l’Assemblée générale qui est supérieure à toutes les instances, le Conseil d’administration, le Bureau exécutif, les URADDIP, les UPADDIP et les UCADDIP.

C’est donc l’ensemble de ces sous structures qui ont été pourvues mardi dernier. Pour l’occasion cette Fédération composée des ONG et Associations qui luttent contre la pauvreté et qui accompagne l’ESMC (Entreprise Sociale de Marché Commun) a réuni des délégués venus de différentes régions du Togo. Cette Convention a permis de mettre en place un bureau national de cette fédération mais aussi des bureaux cantonaux, préfectoraux et régionaux. si le premier vient remplacer le bureau provisoire qui a dirigé les activités de la FOADDIP depuis sa création, il devra s’appuyer sur ces autres bureaux précités pour faire avancer l’œuvre de l’ESMC dans la droite ligne de la réalisation des 17 ODD (Objectif pour le Développement Durable). Pour ce qui est du bureau national qui devra conduire toute cette machine de la FOADDIP, il est dirigé par le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo, Germain Essohouna Méba. Pour ses premiers mots après présentation de son bureau, on peut donc croire que c’est un croyant au système dont il est porté à la tête, pour relever le défi de la réalisation des ODD. En fait dans un petit jeu de question-réponse avec un des communicateurs, lors de cette convention, en la personne de Marc Aboflan, le nouveau président du FOADDIP, a indiqué avec conviction qu’avec la plateforme de l’ESMC, « le Togo peut atteindre les 17 ODD à l’horizon 2030 ».

A tout prendre, la FOADDIP aura dans ses activités pour objectif global de « contribuer à la réalisation des 17 ODD » et la mobilisation de ce jour, pour les têtes pensantes de cette Fédération, n’est que le témoignage de l’engagement de tous à s’approprier les ODD.
T228