Afrique PRESIDENTIELLE IVOIRIENNE

FIN DE SUSPENSE, ADO EST CANDIDAT !

Publié le vendredi 7 août 2020, par Gabinho

L’actuel président ivoirien est revenu sur sa décision de ne pas briguer un troisième mandant en passant la main à la jeune génération d’signant ainsi son dauphin Amadou Gon Coulibaly pour porter les couleurs du parti RHDP. Mais la mort de ce dernier a tout chamboulé au sein dudit parti. Si une partie s’est réjoui de ce choix, une autre estime qu’il est une violation de de la constitution.

L’annonce a été faite au premier abord dans son discours à la nation, à la veille de l’anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire ce jeudi 06 août 2020.
« Face à ce cas de force majeure et par devoir citoyen, j’ai décidé de répondre favorablement à l’appel de mes concitoyens me demandant d’être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Je suis donc candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 », a ensuite tweeté Alassane Dramane Ouattara.
Comme raisons de cette décision : le décès d’Amadou Gon Coulibaly qui laisse « un vide dans l’équipe mis en place pour poursuivre son programme », le maintien de la paix et la sécurité en Côte d’Ivoire, juguler la pandémie de coronavirus ou encore des risques que tous les acquis de ses neuf ans de pouvoir soient compromis.

Pour lui, le choix ne date que récemment car, « J’avais commencé à organiser mon départ. Ma vie après la présidence. J’avais commencé à relancer l’activité de mon institut et la création d’une fondation », a-t-il expliqué à la nation.

Du côté de l’opposition, il y a une violation de la Constitution. Cette candidature est « en contradiction flagrante avec la loi fondamentale ivoirienne », a indiqué Issiaka Sangaré, secrétaire général et porte-parole du FPI de Pascal Affi Nguessan.
Au secrétaire générale du FPI s’ajoute l’icône de la musique ivoirienne, Frédéric Désiré Ehui, alias Meiway qui n’a pas pu se retenir de rappeler l’engagement pris par le président le mars dernier.

« Contrairement aux engagements que vous avez solennellement pris devant le peuple Ivoirien, en succombant à la tentation et à l’éternité politiques, vous risquez de faire sombrer la Côte d’Ivoire dans un chaos que nous croyions éloigné à jamais. Allez-vous tomber sans résister dans le destin tragique des Chefs d’état africains obsédés par le pouvoir...?

Mr le Président, vous avez encore une chance d’échapper aux prédateurs qui s’agitent autour de vous pour leurs intérêts et non pour le vôtre », a déclaré Meiway dans une vidéo YouTube adressé au président Alassane Dramane Ouattara.
Yvette S. /T228