Infos Togo Opinion / AFFAIRES DE LITIGES FONCIERS

FAURE GNASSINGBÉ EST ASSIS SUR UN GROS VOLCAN

Publié le mercredi 21 août 2019, par Gabinho

Le Togo, cette petite nation de 56 600 kilomètres carrés regorge plus 56 600 litiges fonciers. Même la plus part des gendarmeries qui règlent ces litiges sont construites sur des terrains litigieux. Les juges qui tranchent injustement les litiges fonciers ont majoritairement construit sur des terrains litigieux. Les avocats qui défendent les victimes dans les affaires de litiges fonciers sont eux même confrontés aux problèmes de double vandam. Je m’abstiens de citer les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme qui en sont victimes actuellement. Ils se reconnaissent. Il y a une chaîne radio sur laquelle sont souvent commentées les délibérations de justice dans les affaires de litige foncier qui serait installée sur un terrain litigieux. Je connais un membre de la haute cour suprême et un membre de la cour constitutionnelle qui sont victimes de litige foncier. Même un employé de cad-astre est actuellement dans un sérieux affaire de litige foncier. Si vous connaissez le président des démarcheurs du Togo (ANDMT) demandez lui pourquoi est-il triste ! Même les plus grands topographes ou géomètres au Togo souffrent eux même de sérieuses affaires de litige foncier. C’est vraiment triste. Presque tous les terrains au Togo sont des terrains litigieux. Tout le Togo est assis sur un volcan de litige foncier. Nul n’est jamais épargné même s’il détient 14 tampons sur le titre foncier. Dans un pays où le droit de propriété, les papiers administratifs, les reçus de ventes, ou les titres fonciers ne sont pas considérés dans les affaires de litige foncier il faut comprendre que cette nation est un état voyou.

Des pauvres populations font des années de sacrifice dans une nation sans espoir pour avoir un chez puis un beau matin, un groupe de personnes appelé collectivité voyou soutenue par les jumeaux de pères différents et les gros bras, débarquent et somment les citoyens de quitter leurs maisons avec un ultimatum à la bulldozer. Ces affaires de litige foncier au Togo risquent de faire partir faure plus tôt que prévu. Parce que l’accumulation de l’indignation et de la frustration des populations sont au bord de l’explosion. Il suffit d’une petite allumette dans la station d’essence. Les victimes des litiges fonciers ne sont pas que les opposants au régime. Ce n’est pas une question d’être protégé par une art-may irrepublicaine ou l’article 75 de la constitution. Quand ça va dégénérer tous ceux qui ont voté cette connerie de loi se déguiseront en Usain Bolt. Mon ami est assis sur un volcan. Le phénomène d’expropriation des terres c’est au paroxysme de l’incroyable. À l’intérieur du pays, la terre appartient aux ministres, aux anciens ministres aux Barons du régime et surtout aux amis et aux maîtresses du président anani fifa. Des gens avec l’aide de la justice ont réussi à arracher illicitement aux autochtones 500 hectares, 1000 hectares. Ce n’est pas tout !

Comment expliquer qu’un seul individu possède au Togo jusqu’à 2000 hectares ? 2000 hectares dans certaines nations c’est toute une région. La minorité pilleuse accapare des terres pas possible dans tout le Togo. L’Etat togolais lui même a battu un triste record. L’administration togolaise elle même souffre de sérieux problèmes de litige foncier. Si les gendarmeries, les usines sont construites sur des terrains litigieux ce ne sont pas les églises qui feront exception. Les camps 1000 terres, le camp pils de Lomé (unir-vert-cité), la prési-dance, Lomé 3, l’aéroport etc... sont hummm. Les seuls lieux au Togo qui ne font pas objet de litige foncier sont les cimetières et les morgues.

A. FIFA