Infos Togo POLITIQUE

Faure- Agbéyomé : Tu me tiens… Je te tiens !

Publié le dimanche 12 juillet 2020, par Gabinho

En prêtant serment le 3 mai 2020, Faure Gnassingbé entrait, de plain-pied, dans son nouveau mandat. Le quatrième. Une nouvelle page qui s’ouvre ainsi dans le livre politique du pays, après quelques mois de crise pré et post-électorale. Et comme de coutume, le candidat proclamé malheureux devrait donc se rétracter dans sa contestation. Le reste n’étant que de vaines gesticulations pour exprimer son existence. Bref, une stratégie d’influence. Mais alors…

Dans le cas d’espèce, force est de constater que deux mois après la prestation de serment de Faure Gnassingbé, la crise post-électorale, reconnue par nombre d’acteurs dont la Conférence des Evêques du Togo (CET) est toujours d’actualité.
Agbéyomé Kodzo, avec une détermination sans pareille, élève toujours la voix pour réclamer sa victoire, remettant en cause, la victoire du candidat du pouvoir. Cette semaine, le Président du MPDD, dans une interview, en rajoute une couche en affirmant espérer qu’il soit, très rapidement, rétabli dans ses droits de vrai vainqueur du scrutin et de pouvoir enfin gouverner. Ceci, dit-il, conformément à la mission à lui confiée par le peuple togolais. « Récupérer par tous les moyens légaux, la victoire de la Dynamique pour exercer la plus haute charge de la gouvernance politique de la République du Togo, au bénéfice de la population togolaise prises dans ses différentes composantes. La suite va de soi, une fois que nous serons rétablis dans nos droits », a dit, en substance, M. Kodzo.

Dans cette nouvelle sortie aux allures provocatrices à l’égard du pouvoir de Lomé, le candidat du parti Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), porté par la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), a aussi abordé plusieurs autres sujets qui suscitent de profondes réflexions.

Des points qui suscitent réflexions
D’entrée, Agbéyomé Kodzo atteste, sans ambages, que Jean Pierre Fabre, arrivé en troisième position, sait sans pour autant l’affirmer officiellement, qu’il est le véritable gagnant du scrutin. Ce qui laisse entrevoir une lutte d’influence qui met désormais en orbite, seuls Faure Gnassingbé et Agbéyomé Kodjo.

Aussi, il paraît étrangement étonnant, le courage indien du candidat de la Dynamique Kpodzro qui, aborde, et de façon visiblement très dégourdi, le sujet de l’élection du 22 février 2020, malgré qu’il soit placé sous contrôle judiciaire, après son arrestation musclée en avril dernier, avec interdiction de se prononcer désormais sur ce sujet dans toutes ses variations.

Par ailleurs, sans qu’aucune suite n’ait été donnée à son arrestation que d’aucuns qualifient d’abusive, le Colonel Kokou Amblasso, dont le seul crime est d’être ressortissant de la même préfecture que Agbéyomé, est libéré, après quatre mois de détention, pour accointance avec l’adversaire de Faure Gnassingbé. Dès lors, la question se pose donc de savoir ce qui aura motivé une telle libération lorsqu’on connaît, d’une part le dédain et le caractère rancunier du régime de Lomé. Et d’autre part, lorsqu’on sait surtout que rien n’a changé dans un contexte marqué par la poursuite des activités de l’ancien gouvernement, en lieu et place d’une nouvelle équipe ce qui s’impose depuis la prestation de serment du 03 Mai dernier.
Plus loin, l’on se rappelle des indiscrétions qui ont ébruité que le Colonel Madjoulba, le Chef Corps du BIR aurait été assassiné, par des mains noires, pour avoir refusé une mission contre la Dynamique et de son candidat.

Y’a-t-il quelque chose qui nous échappent ?
Tandis que Agbéyomé laissait entendre, il y a quelques jours, qu’il a décliné une offre de Premier ministre à lui faite par Faure Gnassingbé, il y a lieu de se questionner sur le bras de fer qui semble demeurer entier entre Faure et Agbéyomé. Ceci, pendant que le premier qui a du mal à former un nouveau gouvernement pour dérouler son mandat, s’est bounkérisé davantage, avec réduction à une voie du boulevard longeant la devanture de la Présidence. Que dire alors de la vandalisation du domicile de Marc Mondji, avec tout le matériel informatique emporté, alors que ce dernier est l’assistant de Mgr Kpodzro, promoteur de la DMK qui persiste et signe que Faure aura toutes les difficultés du monde pour dérouler son quatrième mandat si ce n’est de rendre à qui de droit, « le décret de Dieu qu’il a volé ».

Au regard du fil de succession de faits, dans une concordance sans pareille, tout paraît donc curieux au point de se demander si il y a donc des choses qui échappent au commun des mortels. Une évidence, c’est que tout semble dire que la méthode AMK semble vraisemblablement déranger le Prince de Pya à qui le natif de Tokpli est plus que jamais une arrête dans sa gorge. Mieux, une épine dans sa chaussure.
FRATERNITE N°360 DU MERCREDI 08 JUILLET 2020