Infos Togo Répression meurtière des manifestations de la C14

Fabre dénonce le silence coupable de la communauté internationale

Publié le dimanche 9 décembre 2018, par

Deux morts dans les évènements douloureux d’hier Samedi à Lomé et dans plusieurs villes du Togo, selon le gouvernement togolais qui parle d’individus non identifiés à bord d’un Toyota 4x4, qui auraient ouvert le feu sur des manifestants de l’opposition alors même que des affrontements ont lieu entre ces manifestants et des agents des forces de l’ordre et de sécurité.

En tout cas, le Chef de File de l’Opposition Togolaise, Jean-Pierre Fabre ne se contente pas de ces explications du gouvernement qu’il juge grossières.

Réagissant à ces évènements avec mort d’hommes, le président de l’ANC, parti membre de la C14 qui avait appelé à ces manifestations interdites par le gouvernement, dit rejeter « les explications grossières données par le gouvernement sur la sauvagerie de la répression des manifestations organisées par la C14 ».

C’est un Jean-Pierre Fabre déçu et qui ne cerne par exactement l’attitude de la communauté internationale qui réagissait à cette répression sanglante. Il dénonce donc une certaine indifférence de cette dernière vis-à-vis des cris d’alarme de la société civile, notamment de la Conférence des Évêques du Togo (CET), des églises méthodistes et presbytériennes et les cadres musulmans, tous appelant à un report du scrutin du 20 Décembre prochain.

En tout cas, M. Fabre reste convaincu de ce que « le moment est venu de mettre fin dans notre pays le Togo, à toute élection organisée unilatéralement et sans la mise en œuvre effective des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales ».

Pour rappel, la journée de Samedi a été caractérisée par des courses poursuites entre militants de la C14 et les forces de l’ordre, jets de gaz lacrymogènes, érection des barricades, tirs à balles réelles occasionnant au moins deux morts.
T228