Infos Togo 5ème réunion annuelle des ministres de la Sécurité et des Frontières du Conseil de l’Entente

Exploration de pistes en vue d’une gestion intégrée des espaces frontaliers

Publié le vendredi 4 septembre 2020, par Gabinho

Les impacts de la Covid-19 sur les activités économiques, l’emploi et les revenus des populations et particulièrement celles de l’espace Entente sont certains et incontestablement se révèlent une menace pour la paix et s’ajoutent au défi de l’extrémisme violent dans cet même espace. Face à une telle évidence, les pays membres de l’espace Entente et leurs gouvernants ne comptent pas baisser les bras. Raison pour laquelle déjà concernant la prévention de l’extrémisme violent, le projet de mécanisme Entente de Renseignement ainsi que le Projet de Directive communautaire ont été approuvés le 11 Juin 2020 par le Conseil des ministres du Conseil de l’Entente et le premier est bien inscrit au programme de la prochaine Conférence des Chefs d’Etat.

Mais en attendant, ce même Conseil des ministres en charge de la Sécurité et des Frontières des cinq pays membres du Conseil de l’Entente, est en réunion, la 5ème du genre, ce Vendredi à Lomé. Il sera question pour ces derniers, à l’aune des travaux effectués du 31 Août au 02 Septembre dernier toujours à Lomé, de plancher sur la thématique principale, « Investir dans les Espaces Frontaliers pour prévenir le risque sécuritaire grandissant dans les pays côtiers du Conseil de l’Entente ».

Présidant les travaux le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Brigade, Yark Damehame, jugeant de l’utilité de ce thème a fait constater que « toutes les études montrent que les populations des zones frontalières font face à une précarité de vie due en grande partie à la faiblesse des perspectives de développement, de l’absence de services publics de base tels que les infrastructures routières, la santé, l’éducation,… », situation dont en profitent les groupes extrémistes violents, les trafiquant d’armes et d’êtres humains.

Dans la dynamique des chefs d’Etat et de gouvernement de cet espace Entente il a relevé que pour faire face aux différents problèmes qui se posent, « nous devons rester vigilants, solidaires et mutualiser les moyens humains, logistiques et opérationnels afin de lutter plus efficacement contre ce cancer qui risque de mettre en péril » cette union. Il n’a pas caché son admiration pour le travail remarquable de l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (ABEGIEF), qui devra inspirer les autres pays limitrophes et ceux de l’espace entente. Il espère dès lors que l’esprit d’un accord sur l’essentiel des défis sécuritaires qui a prévalu jusqu’alors et surtout à la suite de la première réunion annuelle et des efforts faits ici et là, va continuer par prévaloir pour leur permettre de dégager des stratégies de lutte à proposer à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement.

Des explications du Secrétaire exécutif du CE, Patrice Kouamé, ces travaux du Conseil des ministres sera une occasion de soumettre à une seconde lecture, le Projet de Programme de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers, proposé avant les ministres à un examen approfondi des Experts, par le Cabinet Polygone, sur inspiration de l’expérience béninoise. Il est donc attendu de ces ministres en charge de la Sécurité et des Frontières, des recommandations à la Conférence des Chefs d’Etat.

Etait présent à l’ouverture de ces travaux, le ministre togolais de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi.

T228