Infos Togo Agriculture

Enselme craint pour l’abandon de la culture du café

Publié le mardi 3 décembre 2019, par Gabinho

Il était de la grande messe des professionnels du secteur de la production du café qui s’est tenue du 25 au 29 Novembre 2019 à Nairobi au Kenya. Enselme Gouthon, président en exercice de l’ACRAM (Agence des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar) après sa participation à l’assemblée générale annuelle de l’Organisation Interafricaine du Café (OIAC), craint pour le secteur.

Des mots de M. Gouthon qui se confiait à nos confrères de Republicoftogo, il y a de forts risques d’abandon de la culture du café et sa substitution par d’autres cultures. Et quelles en sont les raisons ? D’après le premier responsable de l’ACRAM, « la faiblesse des prix du café se traduit par de maigres revenus pour les caféiculteurs du monde entier, avec des effets négatifs directs sur les communautés pauvres des zones rurales de nombreux pays producteurs de café ».

Dans une analyse de situation, il relève que l’on est souvent tenté de croire dans un premier temps que le problème des cours du café est intrinsèquement lié à une mauvaise gestion de l’offre et de la demande. Une conclusion qui finalement n’est aucunement confortée par une analyse comparative de la production et de la consommation mondiale du café.

Il est dès lors indispensable d’après Enselme Gouthon d’aller rechercher ailleurs les vraies causes du problème des cours de café qui devient finalement une vraie menace aussi bien pour la caféiculture et l’industrie caféière mondiale.

Une promesse du patron de l’ACRAM, c’est que cette agence est entièrement engagée à œuvrer ensemble avec les autres organisations membres de l’OIAC afin de parvenir à une viabilité économique. Et ceci, par la même occasion, sauver les 25 millions de familles à travers le monde entier qui ne vivent que des recettes du café.
T228