Infos Togo Des gendarmes attaqués, des blessés et des armes emportées

Encore Agoè et Sokodé dans le collimateur de Yark et du gouvernement

Publié le samedi 23 novembre 2019, par Gabinho

Alors que l’on se rapproche de la présidentielle de 2020 qui doit se tenir dans moins de trois mois, le ministre de la Sécurité, Yark Damehame, fait état des actes de violences qui ont refait surface au petit matin de ce Samedi 23 Novembre 2019.

Selon celui-ci qui s’exprimait au nom du gouvernement, vers 2 heures du matin, ce sont des hommes habillés en noir qui, armées de machettes et de gourdins, ont agressé à Lomé, une patrouille de gendarmerie. Conséquence de leur acte, 3 gendarmes blessés dont 1 poignardé, 1 brûlé au 2e degré et un molesté avec une ouverture à la tête. Ceci alors que deux autres gendarmes qui étaient de garde à la Banque Atlantique ont été attaqués et leurs armements emportés. On signale également l’incendie d’un camion de clinker et des passants pris à parti, leurs voitures saccagées. Et au ministre Yark d’ajouter qu’ « après les meneurs ont tenté d’incendier le Commissariat de police d’Agoè. Ils ont été repoussé mais avec leurs cocktails Molotov, ils ont provoqué l’incendie de la voiture d’un policier gardée dans la cour ».

Au même moment, informe-t-on qu’à Sokodé au centre du pays, ce sont deux (2) gendarmes qui en services au niveau de la Station Total qui ont essuyé des attaques. Les assaillants auraient blessé l’un d’eux et emporté son arme.

Dans son point sur la situation, ce samedi matin, Yark Damehame, a fait savoir qu’« au Total, il y a eu 5 fusils AK47 qui ont été emportés par ce groupe d’individus. Un a été retrouvé par un habitant d’Agoè et ramené à la Police ».

D’après le ministre de la Sécurité qui promet traiter sévérité les meneurs et les commanditaires de ces attaques, ce sont des actes qui seraient préparés depuis de longues dates. « Ces groupes ont projeté des actes de déstabilisation à partir du 23 novembre en bloquant la Nationale n°1, s’attaquer aux édifices de l’Etat, incendier des stations-services et résister aux forces de l’ordre par tous les moyens avec pour intention finale de déboucher sur une insurrection armée. Ils se sont choisis des villes comme Lomé, Kpalimé, Sokodé, Mango, Tchamba et Anié… », avait-il aussi indiqué.

« Le gouvernement mettra tout en œuvre pour retrouvés ces meneurs et leurs coauteurs qui feront face à la justice… On est tous pour la démocratie et il y a une manière de s’exprimer. Mais la violence ne passera pas dans notre pays. Aujourd’hui, ils ont 4 AK47 mais il ne faut pas qu’ils croient qu’ils peuvent provoquer une insurrection armée. Ils n’iront pas loin et feront face à toutes les conséquences », ce sont là des mots du ministre Yark Damehame.

T228