Infos Togo Meeting d’informations et de sensibilisation / Cas Aného et Afangnan

‘‘En Aucun Cas’’, un loup-garou à abattre à tout prix ?

Publié le lundi 4 juin 2018, par

Il avait projeté des meetings à Aného et Afagnan le week-end écoulé, mais il n’a pu les tenir. Le Mouvement En Aucun Cas de Foly Satchivi n’a pas du tout eu la tâche facile. Et pour cause, ses meetings d’informations et de sensibilisations à l’endroit des populations dans les Lacs et le Bas-Mono ont été empêchés.

Selon les informations, pour ce qui est d’Aného, « les gendarmes, policiers et militaires ont empêché, sans motif les responsables du Mouvement En Aucun Cas de tenir leur meeting quoique tout était déjà disposé et les populations présentes ». Et comme motif, pour justifier leur intervention les agents auraient indiqué, sans présentation de quelque « notification formelle d’interdiction » que « le maire ne leur a pas expressément dit que le meeting était autorisé » et que le porte-parole de ce mouvement devrait « aller voir le maire ». Une situation qui a contraint les responsables du Mouvement En Aucun Cas qui craignant des troubles, à surseoir cette manifestation.

Quant au cas Afangnan, c’est une sorte de bisbille tripartite qui a été constatée. Outre la CDPA qui a disputé le lieu de la rencontre (La Gare routière) pour le dimanche après-midi avec le Mouvement En Aucun Cas, c’est le préfet de la localité qui s’est montré indécis sur l’autorisation ou non de ce meeting. Des informations données par le point focal de ce mouvement dans le Bas-Mono, « le préfet avait dit que le meeting du Mouvement n’était point interdit mais qu’il n’était pas non plus expressément autorisé. Qu’il ne souhaiterait pas qu’après, on vienne dire que c’est lui qui a laissé faire. Ce faisant, il demande au point focal de passer le voir ce lundi 04 juin 2018 pour qu’ils puissent discuter et voir quoi faire pour que le meeting se tienne dans les prochains jours ». Drôle de position. A cela, s’est ajouté le fait que « les responsables de la CDPA à Afangnan indiquèrent au leader Foly Satchivi qu’ils avaient aussi un meeting le même jour, à la même heure et au même endroit ». Et les tentatives « pour donc éviter que " nul ne soit lésé " » entreprises par les parties pour coaliser leurs moyens pour faire le meeting ensemble ou le cas échéant de faire l’un après l’autre n’ont pas abouti.

Conséquence, le meeting d’Afangnan comme ce fut le cas pour celui d’Aného n’a pu avoir lieu malgré que les responsables du Mouvement En Aucun Cas se soient déplacés.

De ce qui précède, et vu que déjà le même mouvement a vu aussi son meeting d’il y a plusieurs semaines déjà être empêché à Anfamé (Lomé), il y a lieu de se demander si finalement, comme certains de ses responsables se le demandent, « le Mouvement En Aucun Cas, est un loup-garou aux dents léonins qui fait peur aux préfets, au gouvernement et aux hypocrites ? ». La question reste posée et bien malin celui ou ceux de ces interlocuteurs qui voient toujours d’un mauvais œil son avènement sur la scène des OSC du Togo et dans ce temps critique de crise que traverse le pays.
T228