Infos Togo Togo / Education

Dr Thon recadre le ministre Atcha-Dédji Affoh et fait une contre-proposition

Publié le jeudi 30 avril 2020, par Gabinho

En réponse à une intervention du ministre en charge des éducations primaire et secondaire, Atcha-Dédji Affoh qui évoquait sur une chaîne télé privée les mesures de contournement du Covid-19 dans le système éducatif, Dr. Kodjovi Atna Thon n’a pas fait dans la dentelle. Le Leader de la Nouvelle Vision, visiblement dans son élément, rappelant à l’ordre ou presque le membre de l’exécutif togolais, a critiqué le système éducatif actuel avant de faire une contre-proposition pour sauver l’année scolaire en cours paralysée par la crise sanitaire que connaît le monde entier.

« Aujourd’hui, après 60 ans d’indépendance, je ne peux pas dire que le Togo a atteint un niveau acceptable en matière d’éducation ». C’est en ces mots sans équivoque que le leader de la Nouvelle Vision a commenté le système éducatif de notre pays. « Quand j’échange un peu avec les leaders du système éducatif ou que je les suis afin de savoir s’ils ont compris l’enjeu de l’éducation pour le développement de notre nation, je me rends compte que nous sommes hors-sujet », a-t-il ajouté. En clair, pour Dr. Kodjovi Thon la faille dans le système éducatif togolais est avant tout, qu’il manque de finalité clairement définie. Pourquoi nous éduquons ? Et à quelles fins ? Telles sont les questions qu’il faut se poser, explique le jeune leader avant de déclarer qu’on ne peut mener aucune action et encore moins éduquer si on n’a pas une finalité. « L’éducation, c’est cet ensemble qui doit permettre de revigorer en les citoyens cet espoir de cultiver, d’innover et pouvoir renforcer leurs capacités pour atteindre un objectif donné », dixit l’homme politique. Malheureusement, regrette-t-il, nous avons actuellement un système éducationnel dans lequel on est formé n’importe comment, des centres ou structures éducationnelles mises en place simplement parce que les promoteurs en ont les moyens, des programmes scolaires pas aussi bien ficelés ou bien contrôlés, etc.

Une erreur de vouloir faire les 25% restant des programmes scolaires

A en croire Dr Thon le mal du système éducatif togolais risque de s’empirer avec la situation actuelle que nous vivons sous la pression de la crise sanitaire du Covid-19. Le jeune leader n’est pas du tout convaincu par les mesures prises par le gouvernement togolais avec le ministre en charge de l’éducation, Atcha-Dédji Affoh pour sauver l’année scolaire.

« J’ai suivi le ministre Atcha qui disait que les programmes scolaires sont étaient terminés à 75% avant la suspension temporaires des écoles. Ce qui m’a intrigué, c’est que le ministre propose une éducation complémentaire sur les médias à travers la technologie pour remédier à la situation. Mais demandons-nous quelle base technologique avons-nous déjà conçu sur le terrain pour pouvoir l’utiliser pour former nos enfants ? C’est une erreur que nous faisons en cherchant à faire les 25% restants à travers la technologie que nous n’avons déjà pas. Il me souvient qu’un téléspectateur lui demandait comment on enseigne les mathématiques sur la radio. Que dire ? », s’est étonné Dr Thon visiblement déçu par le plan du gouvernement.

Privilégier les têtes bien faites aux têtes bien pleines

Le remède pour sauver l’année scolaire est simple et pourrait être le même dans la plupart de nos pays africains. C’est le patron du Mouvement NOVI qui le dit. « Que nos dirigeants se disent et demandent aux enseignants de dire aux élèves et étudiants ceci : cette année-ci, nous allons vous évaluer sur les 75% que vous avez eus. L’année qui va suivre, nous allons l’étendre afin de renforcer les capacités lors des deux premiers mois pour couvrir les 25% restants », propose Dr. Thon qui explique que l’enjeu éducatif ne porte pas que sur l’obtention des diplômes par les élèves mais aussi et surtout sur la « formation des hommes et femmes qui devront travailler à la construction de notre nation et seront la relève de demain ».

Rappelons que Dr Thon est un expert en éducation et en leadership. Enseignant de mathématiques durant près de deux décennies aux Etats-Unis, il est actuellement vice-président de la Mount Eagle College and University et a formé plusieurs fois des acteurs de l’éducation aux Etats-Unis et dans plusieurs pays africains dont le Togo et le Niger.

T228