Infos Togo Visite du Commissaire Secteur privé Qualité de la CEDEAO, Mamadou Traoré au cabinet AEC

Dr Birrégah plaide en faveur des acteurs engagés dans la démarche qualité

Publié le mercredi 11 avril 2018, par

Mettre en place un système Qualité, c’est de l’investissement. Et le cabinet AEC en est bien un exemple dans cette démarche qualité au niveau du Togo. C’est donc en guise de reconnaissance d’une telle aptitude de ce cabinet d’audit et d’expertise comptable créé depuis 1995 au Togo, par Dr Charles Birrégah, en plein coeur de Lomé, et aussi recueillir les préoccupations d’un tel acteur important dans son secteur d’activité que le nouveau Commissaire en charge du Secteur privé et Qualité de la CEDEAO, Mamadou Traoré, s’est rendu ce jour dans les locaux de ce cabinet. Ceci histoire de s’enquérir de ce qui s’y fait et qui a valu à ce dernier diverses distinctions aussi bien sur le continent africain, qu’à travers des grandes capitales d’Europe telles Paris, Bruxelles, Londres...

Des nouvelles sur le cabinet AEC (Audit et Expertise Comptable) et les préoccupations ou doléances du premier responsable du cabinet AEC en faveur de la corporation ouest-africaine des auditeurs et experts comptables, le responsable Secteur privé et qualité de la CEDEAO en a recensées. Dans un premier temps, M. Mamadou Traoré qui a situé cette visite, à un cabinet qui cultive l’excellence et la qualité, dans le champs d’action de son cabinet, a indiqué avoir été ""marqué par la très forte présence de la jeunesse dans la stratégie et le fonctionnement du cabinet, le privilège accordé à l’expertise locale et enfin, la prise en compte de la gent féminine"". Surtout pour ce qui est de la jeunesse du personnel, il a relevé avec joie que cette tendance du cabinet AEC à intégrer des jeunes dans les prestations d’audit et d’expertise comptable, est en adéquation avec les voeux des gouvernants des pays de la CEDEAO.

S’il a aussi salué les efforts de qualité, fruit d’un travail sans relâche, pour le Commissaire Mamadou, avec les prix, raflés ici et là par le cabinet AEC, il en apporte la preuve qu "" ici aussi, on peut le faire"". Il a aussi ajouté avoir pris bonne note des préoccupations soulevées par Dr Birrégah et a promis y travailler ensemble ""pour un meilleur positionnement"" et que tout laisse constater que ""nous n’avons plus besoin d’importer des cadres, nous en avons déjà ici"" pour offrir un service ou encore des produits de qualité aux 320 millions d’âmes, dans l’espace CEDEAO.

Parlant de préoccupations, celles du Directeur général du cabinet AEC sont de trois ordres. Il espère voir le Commissaire Qualité de la CEDEAO, porter le plaidoyer des acteurs inscrits dans la démarche qualité, près des décideurs de cet espace économique, afin qu’ils jouissent de certaines dispositions ou avantages dans les passations des marchés, aussi que le Forum de Dakar sur la qualité auquel le cabinet AEC a été à nouveau distingué, soit réédité, pour primer la qualité et enfin, pour plus d’investissement en faveur de la formation de qualité.

Mais avant de soumettre ces doléances, une séquence de projection vidéo a permis au Commissaire Mamadou Traoré et sa suite de connaitre au mieux le cabinet AEC dont le diagnostic et les recommandations ont aidé beaucoup d’entreprises et sociétés ouest-africaines et continentales à se forger une santé financière appréciable.

Offrant une palette de services de qualité, avec une stratégie de réussite et un engagement permanent aux côtés des entreprises pour la satisfaction de la clientèle, le Cabinet AEC membre de l’ONECCA Togo, lOrdre national des Experts Comptables et Cabinets d’Audit au Togo, aux dires de son fondateur, Dr Charles Birrégah a déormais dans le viseur un seul objectif : ""devenir un cabinet panafricain"".
T228