Nos régions Kloto / 6ème édition du FSSTT

Des recommandations formulées à l’endroit des Syndicats et OSC, Chefs traditionnelles, entreprises minières et l’Etat !

Publié le mardi 27 novembre 2018, par Gabinho

Elle est rentrée dans l’histoire depuis le Vendredi 23 Novembre dernier. Au bout de 3 jours de travaux d’arrache-pied, la 6ème édition du FSSTT (Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo) a laissé tomber les rideaux à Kpalimé.

Si certains participants tels le chef tradition du village d’Apao Honou, Togbui Dueggah Ehé Apao, se sont réjouis de « la pertinence des sujets qui ont été de sorte que nous sommes sorties très outillés dans la lutte pour la libération de nos populations des jougs de ces entreprises extractives », ou encore d’un représentant de Fongto et Uongto, de se « féliciter de l’organisation de ce forum et appeler à ce que toutes les recommandations fassent bon chemin pour qu’à l’édition prochaine, on aille à d’autres recommandations », à l’heure du bilan, c’est de la satisfaction qui s’est dégagée de la réaction du Secrétaire administratif de cette édition, François Komlanvi Agbo.

Parlant de la vision en y allant à ce rendez-vous d’échange entre syndicats, acteurs de la société civile et autres, ce membre de l’organisation a fait savoir que la vision est atteinte et que c’est la satisfaction vu la participation monstre qu’il y a eu aussi bien à l’interne que de l’extérieur du pays avec les déplacements des collègues syndicalistes et des OSC de l’espace UEMOA/CEDEAO, et enfin, la forte mobilisation autour des thématiques. Aussi, a confié M. Agboh, les attentes sur l’objectif d’obtenir des échanges fructueux et porteurs d’espoir, sont comblées, au regard des 4 panels de 9 communications et surtout des apports et échanges des amis de la sous-région.

Evoquant l’aspect résultats, un coup d’œil rapide sur les recommandations fait dire à ce responsable de la 6ème FSSTT, « 90 % de toutes les recommandations sont sorties ». Il cite entre autres recommandations, celle portant pour la première fois sur « la création d’une coalition entre syndicats et OSC dans l’espace UEMOA/CEDEAO (sous-régional), national et au niveau des entreprises extractives » et qui se justifie d’après lui par le fait que « c’est seule la solidarité qui peut nous permettre de se faire entendre, sinon on sera toujours piétiné par les entreprises extractives ». Il y a aussi une résolution « à mettre à la disposition des organisations syndicales, les moyens adéquats qu’il faut pour faire fonctionner ces organisations et dépendre moins des employeurs véreux », ou encore, celle appelant à « l’implication des OSC, ONG, chefs traditionnels, CVD et CDQ des communautés hôtes, Organisations syndicales dans tout le processus depuis la signature du contrat jusqu’à l’installation finale en passant par la délivrance du permis d’installation et autres », et celle émanant des Chefs traditionnels qui les appelle « à s’entendre entre eux, dans une union serrée pour qu’ils arrivent à parler d’une seule et même voix ». Ils ont, pour ce faire, formulé la demande « à être aidés à ce que l’Etat leur fasse des ristournes sur les contributions des entreprises multinationales au budget de l’Etat, pour le développement des communautés », a précisé François Komlanvi Agboh.

Rendez-vous est donc pris pour la 7ème édition pour faire le bilan des avancées réalisées, et à travers la gouverne des commissions mises en place pour le plan de suivi des recommandations et résolutions du forum.

Ont été partenaires de SADD pour cett 6ème édition du FSSTT, CCFD-Terre solidaire, RZMPS, Solidarité mondiale, Pro-CEMA et CTDS-UEMOA.
T228