Infos Togo Prévention des conflits et violences et protection des droits humains

Des femmes de la Société civile et des Forces de Défense et de Sécurité définissent de nouvelles stratégies à Atakpamé

Publié le vendredi 18 septembre 2020, par Gabinho

Dans la droite ligne du « Renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits et violences et la protection des droits de l’Homme au Togo », et dans le cadre de l’action « Appui aux organisations communautaires de base et aux femmes médiatrices communautaires pour une contribution de qualité à la prévention, la résolution des conflits et la protection des droits humains » du WANEP-Togo avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), des femmes médiatrices communautaires, femmes membres des Organisations à base communautaire et femmes FDS Forces de Défense et de Sécurité, sont en atelier ces 17 et 18 Septembre 2020 à Atakpamé (préfecture de l’Ogou).

Objectifs principaux de cet atelier selon les initiateurs, c’est de « susciter une appropriation du Plan National du Togo relatif aux résolutions 1325 et suivantes par les femmes ciblées en vue de leur engagement dans les mécanismes locaux et nationaux de paix ainsi que de protection des droits humains en lien aux défis sociopolitiques et constitutionnelles » et plus concrètement, amener les participantes « à définir une stratégie pour une meilleure implication des femmes togolaises dans la prévention des conflits et violences et dans la protection des droits humains », et « à prendre des initiatives individuelles répondant aux besoins des femmes en lien à la prévention des conflits et violences et à la protection des droits humains ».

Entre autres thèmes qui feront objets de modules de formation, on en retient, « Quelle contribution des femmes dans la préservation de la paix et des droits humains face aux différents défis sociopolitiques et constitutionnels ? », « Présentation du PAN 1325 et Suivantes : Etat des lieux et perspectives », « Edification de la paix et la protection des Droits Humains : principes et valeurs », « Les mécanismes et modèles nationaux et internationaux en matière de prévention des conflits et protection des Droits Humains », « Quel Professionnalisme et Equilibre émotionnel des femmes pour une contribution de qualité au développement et à la cohésion sociale ? » et « Identification des stratégies pour une meilleure implication des femmes togolaises dans la prévention des conflits et protection des droits humains ».

Au terme des travaux ce Vendredi 18 Septembre 2020, il sera prévu la mise en place d’un comité national de coordination des actions des femmes médiatrices, de six personnes dont deux femmes FDS, deux femmes OCB, deux anciennes femmes médiatrices de WANEP-Togo, comité qui aura à charge de faciliter le suivi dans les activités.

Avant cet atelier d’Atakpamé, il a déjà été question en Juillet 2020, d’un E-atelier national sur Beijing+25, où des stratégies ont été proposées par les femmes pour l’atteinte des objectifs stratégiques de la Déclaration de Beijing.

Pour rappel, le WANEP-Togo, la branche Togolaise du Réseau Ouest africain pour l’édification de la paix est un réseau thématique d’une dizaine d’organisations de la société civile togolaise, qui offre des services en prévention, gestion, résolution, et transformation des conflits à travers ses programmes Jeunesse Education à la Paix (JEP) ; Femme Paix et Sécurité (FPS) ; Alerte Précoce et Prévention des Conflits (WARN) ; Recherche – Plaidoyer ; et Interventions spéciales.

T228