Infos Togo 18ème édition de la Biennale de l´Art Asiatique

Dermani fait admirer la tradition et l’identité culturelle togolaise au Bangladesh

Publié le dimanche 9 septembre 2018, par Gabinho

Il est sans conteste, l’un des artistes plasticiens et vidéaste qui fait flotter le drapeau togolais aux quatre coins du globe. Lui c’est Abdoul-Ganiou Dermani. Ce mois de Septembre 2018 encore, il fait parler du Togo, et cette fois-ci au Bangladesh sur le continent asiatique.

Ouverte depuis le 1er Septembre dernier, à la Galerie Nationale de Dacca, la 18ème édition de la Biennale de l´Art Asiatique au Bangladesh, qui prend fin le 30 Septembre prochain connait la participation active et ce pour la première fois, du Togo, par l’entremise de ce plasticien et vidéaste togolais résidant en Allemagne qui a décidé d’y faire flotter le drapeau de son pays. Connu pour ses chef-d’oeuvres dont souvent les visiteurs des divers festivals auxquels il avait déjà pris part par le passé sont restés admiratifs, Abdoul-Ganiou Dermani présente pour cette fois au public qui continuent de défiler à cette biennale du Bangladesh, deux vidéos, à savoir "Afrikabu" (Fils d´Afrique) et "S-map-Phone".

Selon le commentaire qu’il fait de sa première vidéo, "Afrikabu", il s’agit d’une oeuvre qui en présentant ""un homme africain habillé en "Batakali", un vêtement traditionnel togolais"", entend ""explorer l´identité culturelle"" et ""vise à promouvoir les cultures africaines dans le monde"". Ceci alors que "S-map-Phone" se projette dans la modernité en se faisant le récit de ""l´histoire d´un homme qui cherche son chemin en utilisant son smartphone"".

Organisé chaque deux ans par l´Académie Bangladesh Shilpakala et le Gouvernement de la République Populaire du Bangladesh, ce grand festival de l’Asie connait pour cette année, la participation outre le Togo, de cinq autres pays africains tels le Sénégal, l´Egypte, l´Ethiopie, le Kenya et la Tanzanie. Plus ancienne biennale internationale d´art d´Asie, elle suit une histoire glorieuse de plus de trois décennies. La biennale a été lancée en 1981 dans le but d´explorer l´art moderne et contemporain d´Asie en mettant l´accent sur l´élargissement de l´horizon des pratiques à diffusion internationale.C’est en respect à cette tradition que l´exposition d´un mois durant ce festival présente des oeuvres d´art en deux et trois dimensions : peinture, gravure, photographie, sculpture, installation, performance et art des nouveaux médias.
T228