Infos Togo Recours en invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé et récusation de deux membres de la Cour constitutionnelle

David Ourna Gnanta invite les candidats à relever le niveau du débat

Publié le jeudi 23 janvier 2020, par Gabinho

La sortie de Jean-Pierre Fabre mardi devant la presse pour récuser aussi bien deux des membres de la Cour constitutionnelle qui pourtant a été présent dans le processus qui a validé sa candidature pour la présidentielle de 2020, et surtout réclamer l’invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé pour ce même scrutin, dont le premier tour est prévu pour le 22 Février prochain, continue de susciter des réactions de part et d’autre de l’échiquier politique togolais. Si certains journalistes ont failli essuyer le courroux d’un prétendu militant de l’ANC de l’ancien Chef de file de l’opposition, juste pour avoir qualifié de « comédie », cette sortie, dans un débat en mina sur une radio de Lomé, dans le camp d’en face, l’on n’est pas pour autant loin d’une telle qualification.

Ancien cadre d’un parti politique de l’opposition qui depuis plusieurs années déjà a rejoint le rang du parti au pouvoir UNIR, David Ourna Gnanta, ne se prive pas de réaction sur les deux revendications de Jean-Pierre Fabre qui à ses yeux sont tirées par les cheveux. « Parler de l’irrégularité de la candidature du président Faure Gnassingbé c’est faire du dilatoire ou faire preuve de méconnaissance de la loi fondamentale en vigueur », analyse ce militant du parti au symbole du tweeter renversé. Ceci, avant de prévenir, « nous sommes à la veille de la campagne électorale et le peuple reste attentif aux différents programmes et non aux errements habituels ».

« Pour l’image de notre pays le Togo, les candidats doivent relever niveau du débat au lieu de végéter dans les incohérences », invite-il avant de conclure que « la prochaine campagne électorale doit être empreinte d’élégance et de qualité du débat ».

C’est l’avis de cet acteur qui peut susciter d’autres réactions selon le côté où l’on se trouve. Mais en attendant, les regards sont braqués sur la CENI qui, après l’encre indélébile réceptionnée cette semaine, procède au tirage au sort en vue du positionnement des 7 candidats sur le bulletin de vote, ce mercredi après-midi.
T228