Infos Togo "" Instrumentalisation de l’ethnie et de la religion à des fins politiques""

David Ourna Gnanta accuse...

Publié le jeudi 4 janvier 2018, par

""Instrumentalisation de l’ethnie et de la religion à des fins politiques, une menace pour la cohésion nationale et le progrès démocratique au Togo"", c’est le thème autour duquel, l’ancien membre du parti politique de l’opposition l’Alliance, et aujourd’hui membre du parti au pouvoir UNIR, David Ourna Gnanta, a échangé au cours d’un dîner de presse avec des journalistes dans un espace culturel de la nouvelle préfecture d’Agoè.

Pour cet acteur politique, qui croit indispensable de s’exprimer en tant que citoyen togolais, outre les bases idéologiques, les partis politiques au Togo se fondent sur l’ethnie et la religion. Ce qui à son avis, ""ne sont que des plaies sociales dont la cicatrisation prendra de temps"" pour le pays.

En tout cas, s’en convainc-t-il, ""il n’y a pas de religion ou d’ethnie violente, il n’y a que des gens violents"". Et donc il va falloir que l’on combatte cette violence dans les mentalités des Togolais. Aussi, se fondant sur la Charte des partis politiques au Togo, M. Gnanta, a relevé qu’ ""aucun parti politique ne peut s’identifier à une région, à une ethnie..."". Il dénonce au passage le fait pour gagner son pain quotidien, on ne fait pas de différence entre Togolais et que le chaos prend place aussitôt quand on ouvre le débat politique.

Face à une telle situation, David Ourna Gnanta accuse. ""Je nous accuse, nous leaders politiques"", a-t- aussi ajouté,appelant dès lors les acteurs politiques, à s’inscrire dans une dynamique ""nationale"".

S’il demeure toujours attaché aux valeurs que comporte cette charte, il lance un appel à l’opposition à y aller au ""dialogue, pour un dialogue sincère afin d’éviter des faits qui nous ont conduit à situation politique actuelle"" au Togo.

T228